/news/coronavirus

Loto-Québec cesse ses activités de bingo

Agence QMI

Hands hold bingo card with holes at background of big board Bingo

Photo Adobe stock

Après avoir annoncé jeudi la fermeture de ses casinos et de ses salles de jeux, Loto-Québec a indiqué samedi qu’elle cessait ses activités de bingo en réseau et de Kinzo.

Loto-Québec présente cette décision, effective immédiatement, comme une «mesure préventive supplémentaire» pour freiner la pandémie de la COVID-19, alors que samedi quatre nouveaux cas confirmés ont fait grimper le bilan à 21 personnes atteintes dans la Belle Province.

Dans la foulée de cette décision qui émane de la société d’État, et non du gouvernement Legault, les opérateurs de salles qui tiennent ces activités de bingo en réseau et de Kinzo ont été invités à cesser temporairement toutes leurs activités.

«La décision de fermer les casinos et les salles de jeux opérées par Loto-Québec, c’était la décision du gouvernement en fonction des directives de la santé publique», a indiqué le porte-parole de Loto-Québec, Patrice Lavoie, en entrevue avec l’Agence QMI.

«Pour les activités de bingo en réseau et de Kinzo, qui sont offertes dans des salles opérées par des partenaires, on a écrit à ces derniers pour leur annoncer notre décision», a-t-il précisé.

À la suite de l’annonce de Loto-Québec de cesser ses activités de bingo en réseau et de Kinzo, six salles ont annoncé qu’elles fermaient pour une durée indéterminée, soit Rimouski, Québec (Bingo de la capitale), Saint-Jérôme (Bingo des Laurentides), Saint-Georges, Sherbrooke (Bingo Abénaquis) et Thetford Mines.

Au Québec, on compte 41 salles qui offrent les activités de bingo en réseau de Loto-Québec. De ce nombre, 17 proposent aussi le Kinzo. M. Lavoie a précisé que la plupart de ces salles accueillent moins de 250 personnes à la fois, soit le maximum autorisé par Québec dans le cadre de la pandémie de la COVID-19.