/news/coronavirus

200 Québécois coincés sur un navire de croisière au Chili

Près de 200 Québécois sont actuellement coincés sur un navire de croisière, le Celebrity Eclipse, au port de San Antonio, au Chili, alors que leur vol de retour est prévu lundi soir.      

• À lire aussi: Revenir au pays... mais à quel prix?  

• À lire aussi: 300 cas de COVID-19 au Canada  

Impossible de descendre du navire qui contient près de 3850 voyageurs.    

«Les autorités chiliennes sont entrées sur le navire et refusent que toute personne en descende. Peut-être qu’ils veulent faire passer des tests», explique Claudia Sanche-Poulin, fille de deux Québécois coincés à bord.      

Elle s’inquiète pour ses parents, Ghislain Poulin 69 ans et Francine Sanche 67 ans. Les communications avec eux sont difficiles.     

Les voyageurs québécois devaient dormir ce soir à Santiago, visiter la ville lundi, pour ensuite prendre leur vol de retour prévu demain à 20h.     

Les proches des ressortissants font des pieds et des mains afin de les rapatrier rapidement. Certains ont écrit à leur député pour de l’aide.     

Le couple Sanche-Poulin est parti le 28 février, un peu avant la semaine de relâche. Rien n’indiquait à ce moment que partir pouvait poser un risque avec la COVID-19.      

Les croisières ont été en vendues en partie par Voyages CAA-Québec et Traditours.     

Depuis les mots d’ordre des gouvernements d’éviter les voyages, et pour les voyageurs de revenir rapidement au pays, les voyagistes sont débordés.     

«On fait des pieds et des mains pour ramener nos voyageurs! Il n’y a rien qu’on ne fait pas pour les ramener», explique Pierre-Olivier Fortin, porte-parole de CAA-Québec.     

Bien que l’entreprise fait tout en son pouvoir pour rapatrier les Canadiens au pays, difficile de passer par-dessus les directives émises par les pays.     

M. Fortin invite d’ailleurs tout client de CAA-Québec pris dans une situation difficile à l’extérieur du pays de ne pas hésiter à les contacter.     

Une autre portion des croisières du Celebrity Eclipse a été vendue par Voyages Traditours.     

Le voyagiste refuse de commenter la situation à bord du navire, toutefois, il précise: «Aujourd'hui il sera difficile de vous accorder du temps, car nous sommes occupés à prioriser nos opérations en lien avec nos clients. Merci pour votre compréhension et patience.»    

Deux autres navires en quarantaine    

Le Chili a annoncé hier avoir mis en quarantaine 1 300 personnes à bord de deux autres navires de croisière.    

À bord de l’un d’eux, un Britannique âgé de 85 ans qui a été testé positif pour le coronavirus.    

L'homme a montré des symptômes du virus après être descendu du navire Silver Explorer dans le port de Caleta Tortel, à 2400 km de Santiago.    

Aucun cas n’a encore été rapporté sur le navire à bord duquel se trouvent les Québécois. 

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.