/news/coronavirus

COVID-19 | Trudeau promet de l’aide financière pour les familles

*** Voyez l’intégrale de l’entrevue avec le premier ministre dans la vidéo ci-haut  

Souriant, vêtu pour affronter ce dimanche frisquet, Justin Trudeau est sorti à l’extérieur de sa résidence pour s’entretenir avec notre chef d’antenne Pierre Bruneau, car il doit demeurer en isolement puisque son épouse Sophie Grégoire est atteinte de la COVID-19.              

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus  

• À lire aussi: Revenir au pays... mais à quel prix?  

• À lire aussi: Les snowbirds doivent rentrer au Québec, plaide Legault  

• À lire aussi: Le gouvernement déclare l’état d’urgence sanitaire  

Le premier ministre soutient être en contrôle face à la crise du coronavirus et promet de l’aide pour les familles qui écopent déjà au Québec et au Canada. Des écoles sont fermées, des entreprises roulent au ralenti et le virus qui se propage entraîne déjà de nombreux confinements au pays. Plusieurs parents devront donc demeurer à la maison. Le gouvernement sera là pour eux assure Justin Trudeau.             

«Il y aura peut-être des semaines, des mois de difficultés économiques et nous enverrons de l’argent aux ménages, aux familles qui en auront besoin pour ceux qui n’auront pas accès à l’assurance-emploi, aux allocations pour les familles», soutient le premier ministre.              

«Nous allons être là pour aider les familles. Nos sommes prêts à le faire. Nous aurons une grande marge de manœuvre pour les familles», appuie Justin Trudeau.            

Santé et sécurité        

Le coronavirus se propage sur la planète. Déjà 141 pays sont touchés provoquant des crises de santé publique. De plus en plus de gens sont contaminés et les cas testés positifs au pays sont en hausse à 249 ce matin. Les frontières du Canada demeurent ouvertes provoquant l’inquiétude dans la population.         

«On continue de travailler extrêmement fort pour mettre en place toutes les mesures nécessaires pour garder les Canadiens en sécurité et en santé. J’ai une rencontre avec mon cabinet pour discuter des prochaines étapes et mesures à prendre», fait savoir M. Trudeau.        

L’opposition à Ottawa dénonce le laxisme du fédéral en ce temps de pandémie. Le premier ministre ne le voit pas du même œil et détaille ce que son gouvernement a mis en œuvre.        

«Nous faisons des annonces pratiquement tous les jours; le milliard de dollars pour le système de santé, la recherche, les mesures pour les aéroports, pour arrêter les croisières et pour aider les travailleurs et les petites entreprises», rappelle-t-il.        

Hier, François Legault a déclenché l’état d’urgence sanitaire dans la province. Il souhaite que Justin Trudeau mette de l’avant des mesures plus musclées pour juguler la crise et des règles plus strictes aux frontières. Répondra-t-il aux demandes du premier ministre du Québec?        

«Quand le virus est apparu en Chine, des pays ont fermé leurs frontières aux Chinois, et ça n’a pas fonctionné. Nous on a géré différemment en faisant des suivis directs avec les voyageurs et on a pu empêcher une augmentation du virus», explique le premier ministre.        

Ce dernier dit se baser sur les conseils et recommandations des spécialistes consultés par son gouvernement. «Je vous rassure, rien n’est écarté comme mesures.      

Mesures additionnelles aux aéroports      

Des touristes reviennent d’Europe et d’Asie, les snowbirds rentreront aussi au Québec. De son côté, le gouvernement Legault demande aux voyageurs de se mettre en isolement volontaire pour 14 jours, qu’en est-il du fédéral?      

«Des mesures additionnelles seront prises aux aéroports en plus des autres mesures. Par exemple, des gens arrivés des Caraïbes trouvent qu’on ne leur pose pas assez de questions. Il faut s’assurer que nos experts en santé publique se concentrent où il faut faire le plus de bien. Ce n'est pas nécessairement dans les aéroports; c'est dans les hôpitaux, les centres communautaires, les centres de santé. Mais, oui on va en faire plus aux aéroports», appuie le premier ministre.      

«Je veux rassurer les gens à travers le monde et particulièrement nos snowbirds, jamais on n'empêcherait un Canadien de rentrer au Canada, mais on va limiter leur entrée à nos plus grands aéroports où l’on peut concentrer nos ressources outremer. Les transporteurs aériens prendront des décisions dans les jours à venir qui pourraient rendre ça difficile. On encourage les gens à essayer de revenir bientôt», conseille Justin Trudeau.      

Tout va bien      

Le premier ministre est en isolement depuis que son épouse Sophie Grégoire a été testée positive pour la COVID-19. «Elle a mal à la tête, elle est légèrement grippée, mais tout va bien, les enfants aussi. Les enfants voient le travail de premier ministre à la maison», conclut Justin Trudeau qui ne ressent toujours par le besoin de se soumettre au test du coronavirus, car il n’a pas de symptômes.