/news/coronavirus

Les médecins italiens veulent être tous testés

Le syndicat des médecins italiens a réclamé lundi au gouvernement la généralisation à l'ensemble du corps médical des tests pour détecter le coronavirus afin d'éviter toute transmission aux patients.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: L'Union européenne ferme toutes ses frontières avec l'extérieur

• À lire aussi: Les principales mesures en Europe pour contrer le coronavirus

Dans une lettre au gouvernement et aux autorités sanitaires du pays, la secrétaire générale du syndicat des médecins italiens, Pina Onotri, s'insurge que seuls les professionnels de santé présentant des symptômes soient actuellement testés.

Les statistiques montrent pourtant que ces professionnels totalisent 10% des personnes contaminées, argue la responsable, en rappelant qu'une personne peut être positive sans présenter le moindre symptôme.

«Nous demandons que les médecins soient soumis de manière généralisée aux tests, également en l'absence de symptômes», écrit Pina Onotri. Si ce n'est pas le cas, elle préconise leur mise en quarantaine s'ils ont été en contact avec un patient testé positif à la COVID-19. Elle juge aussi qu'il faut désormais «étendre les tests à tous les patients avec des symptômes».

Deux médecins, touchés par le coronavirus, sont décédés en Italie, des centaines d'autres ont été déclarés positifs.

Selon des chiffres publiés lundi soir, près de 140 000 tests ont été réalisés en Italie, dont environ 28 000 se sont avérés positifs. 

La profession dénonce en outre le manque criant de dispositifs de protection, en particulier de masques. La Fédération des médecins généralistes de Lombardie - la région la plus sévèrement touchée en Italie- a donné lundi un ultimatum de 72 heures aux autorités régionales et au ministère italien de la Santé pour livrer des kits complets de protection aux professionnels.

La Lombardie, submergée par les malades, est en train d'installer une nouvelle structure hospitalière dans deux pavillons de la foire de Milan, susceptible d'accueillir 400 personnes en réanimation avec des appareils respiratoires. 

L'Italie, le pays d'Europe qui paye le plus lourd tribut à la pandémie de coronavirus, a dépassé la barre des 2000 morts, avec 349 décès dans les dernières 24 heures, selon le bilan officiel publié lundi soir. 

2158 personnes ont perdu la vie, dont 1420 dans la seule région de Milan, la Lombardie (nord).

Ce total représente près d'un tiers du nombre de décès recensés dans le monde, selon un décompte de l'AFP à partir des bilans officiels. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.