/news/coronavirus

Aucun prof forcé de faire de l’enseignement à distance

Stack of books with laptop on wooden table

Photo Adobe Stock

Aucun enseignant québécois, qu’il soit dans une école privée ou publique, n’est obligé de faire de l’enseignement à distance ou des activités de formation en ligne, précise Québec. 

• À lire aussi: L’Assemblée nationale suspendra ses travaux   

• À lire aussi: COVID-19: deux poids, deux mesures pour le privé et le public  

Le cabinet du ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, a précisé lundi au Journal que les directions d’écoles publiques et privées ne peuvent forcer des enseignants à faire de l’enseignement à distance ou à répondre aux questions des élèves en ligne, du moins pendant les deux prochaines semaines.   

«Les directions peuvent le demander, mais elles ne peuvent pas l’exiger», a précisé Claudia Landry, attachée de presse du ministre Roberge.   

Lundi, la fédération syndicale représentant les enseignants des écoles privées a demandé à Québec «d’interdire» l’enseignement à distance afin de mettre fin à la situation de «deux poids, deux mesures» qui prévaut actuellement entre le réseau privé et public.