/news/coronavirus

San Francisco «ferme» pour trois semaines

TVA Nouvelles et AFP

Les résidents de San Francisco ont reçu l’ordre lundi de ne plus sortir de chez eux que pour des consultations médicales ou des emplettes à l’épicerie, et ce, jusqu’au 7 avril prochain, pour limiter la propagation du coronavirus.  

L’ordre est venu de la mairesse de San Francisco, London Breed. Le confinement allait prendre effet le mardi 17 mars, à minuit.    

 

«C’est un moment déterminant pour notre ville, a déclaré Breed dans une annonce. Nous avons tous la responsabilité de faire notre part pour protéger notre entourage et ralentir la propagation de ce virus en restant à la maison, à moins qu’il soit absolument essentiel d’en sortir.»  

Les supermarchés, épiceries, pharmacies, banques et stations-services vont rester ouverts, tandis que les restaurants pourront continuer à vendre des plats à emporter ou à livrer.   

«Nous voulons que les gens se conforment à cette décision de façon volontaire», a indiqué Grant Colfax, directeur des services de santé de San Francisco, avant de préciser que les infractions pourraient être punies, «en dernier recours».  

Cette mesure de confinement, par laquelle 7 millions de personnes sont concernées, ressemble en tout point à celle de l’Italie, à la différence près que la nation européenne l’a prise en réaction à la propagation incontrôlée de la COVID-19 à l’intérieur de ses frontières. Au moment d’écrire ces lignes, l’Italie dénombrait plus de 2000 décès liés au coronavirus, tandis que les États-Unis en comptaient moins de 100.  

Il s’agit de la plus rigide des mesures restrictives américaines de protection contre la pandémie. Ailleurs aux États-Unis, l’État de New York et la vlle de Washington ont ordonné la fermeture de leurs bars et restaurants. Au New Jersey, l’État imposait jusqu’ici un couvre-feu de 20h à 5h.  

Le président Donald Trump a recommandé lundi de limiter les rassemblements à 10 personnes, alors que, dimanche encore, les Centers for Disease and Prevention (CDC) donnait l’instruction de ne pas se tenir à plus de 50 personnes au même endroit.  

La mairesse Breed a lancé une flèche à Trump dans son annonce.  

«Pour être honnête, on ne peut pas attendre que le gouvernement fédéral réagisse. Ils n'ont malheureusement pas reconnu suffisamment vite qu'il s'agissait d'une crise mondiale», a-t-elle déclaré, précisant s'être plainte il y a deux semaines auprès du vice-président du manque de tests et d'équipements de protection.