/news/coronavirus

Télétravail risqué pour les fonctionnaires québécois

Nicolas Lachance | Journal de Montréal

Man hands typing on keyboard laptop

Photo stock.adobe.com (Mike Fouque)

Des supérieurs du gouvernement du Québec ont permis à des fonctionnaires d’utiliser leur ordinateur personnel pour travailler à la maison durant la pandémie, même si c'est interdit en temps normal et risqué pour la sécurité de l’information.

En raison du manque de matériel, notre Bureau d’enquête a appris que des employées des ministères et organismes ont reçu l’autorisation de travailler de la maison à l’aide de leur propre ordinateur et sur un réseau domestique. 

Un réseau privé virtuel (VPN) gouvernemental a même été installé sur ces ordinateurs domestiques, avec l’aval de leurs supérieurs. 

Ce manque de matériel informatique place ainsi le gouvernement dans l’embarras. 

Les règles du trésor indiquent, pour une question de sécurité, que les fonctionnaires ne devraient pas utiliser leurs appareils domestiques pour effectuer du télétravail. 

Consignes gouvernementales 

Le Conseil du trésor a envoyé lundi une missive aux dirigeants des ministères et organismes afin que le télétravail soit privilégié. 

«Le télétravail doit être une mesure privilégiée pour le plus grand nombre d’employés possible», a indiqué sur Twitter le président du Conseil du trésor, Christian Dubé. 

Cette nouvelle était attendue de la part de nombreux fonctionnaires inquiets qui n'avait toujours pas reçu de nouvelles de leurs gestionnaires. La missive indique que chaque dirigeant est responsable de l’autorisation. Ils doivent évaluer si la mesure est applicable, et ce, selon les tâches et la disponibilité des outils technologiques. Plusieurs fonctionnaires se sont toutefois fait refuser de faire du télétravail. 

Le Secrétariat au Conseil du trésor dit avoir des ordinateurs pour ses propres fonctionnaires. Toutefois, il ne dispose pas de l'information pour l’ensemble du gouvernement, car chaque ministère et organisme gère lui-même son plan de relance et son matériel informatique. 

En cette période des impôts, Revenu Québec assure avoir mis les mesures en place afin de contribuer aux efforts pour freiner la propagation de la COVID-19. Le télétravail est dorénavant autorisé et comme dans les autres ministères, des analyses sont en cours pour les personnes ne possédant pas les équipements ni les accès requis. 

Dangers domestiques 

Des villes, comme celle de Québec, ont également confirmé à notre Bureau d’enquête que les employés qui font du télétravail dans le cadre de la pandémie utilisent des appareils domestiques. L’expert en sécurité informatique, Steve Waterhouse, explique que les risques liés à l’utilisation d’outils informatiques domestiques sont très risqués. 

«On se dépêche, mais les réseaux domestiques ne sont pas aussi sécurisés que les réseaux dans les environnements de travail », a affirmé l'ex-gérant des infrastructures TI au ministère de la Défense nationale. Ainsi, les risques pour les données des Québécois augmenteront. 

Selon lui, tous les paliers gouvernementaux n’étaient pas prêts sur le plan technologique à faire face à cette pandémie. 

– Avec la collaboration de Marc-André Gagnon, Bureau parlementaire

Dans la même catégorie