/news/world

Faute de pollution, les eaux de Venise s’éclaircissent

Les eaux de Venise sont devenues limpides, faute de pollution liée à l’activité touristique de la ville, à l’arrêt depuis deux semaines.

Les déplacements des bateaux à moteur ont été réduits au strict minimum depuis la mise sous quarantaine de la ville le 8 mars dernier, entraînant ainsi la clarification des eaux.

La transparence retrouvée des canaux est l'effet de l'absence de trafic qui déplace normalement les sédiments accumulés au fond et qui contribue à la turbidité des eaux.

Ainsi le confinement a «ramené les eaux des lagunes des temps anciens, ceux de la période de l’après-guerre, quand il était encore possible de se baigner dans les canaux » et où on peut voir leur fond et les poissons, a noté le journal local «La Nuova di Vene­zia e Mestre».

D’autres effets secondaires de la quarantaine ont été mesurés dans la ville, comme la diminution importante de la pollution aérienne des particules fines, issues de la combustion de l’essence et responsable de nombreuses maladies respiratoires.

L’Italie, pays le plus touché par l’épidémie de COVID-19 après la Chine, comptait mardi près de 28 000 cas déclarés et 2158 morts de la maladie.

Dans la même catégorie