/news/coronavirus

«Un virus, ça n’a pas d’agenda, pas de frontière»

TVA Nouvelles

La Fédération des médecins spécialistes du Québec se prépare à ce que l’Amérique devienne le prochain foyer de la pandémie de coronavirus (COVID-19).

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: Maintenant 63 cas de COVID-19 au Québec

• À lire aussi: Québec demande aux jeunes d'écouter les consignes de santé

«L’épicentre de la COVID-19 a été asiatique, puis européen. Nous devons anticiper qu’il sera américain sous peu. Nous sommes un voisin préoccupé», a écrit la FMSQ sur Twitter.

«On ne veut pas alarmer personne, mais un virus, ça n’a pas d’agenda, ça n’a pas de frontière», a affirmé la Dre Diane Francoeur, présidente de la FMSQ.

Elle est consciente que le Québec a été proactif et a rapidement pris des mesures pour contenir la contagion. «Les consignes sont différentes aux États-Unis. On est inquiet.»

La Dre Francoeur félicite et remercie la population qui est à l’écoute des directives annoncées par le gouvernement. 

Elle assure que l’ensemble des médecins québécois suit la situation de près. «On fait le point deux fois par jour, le matin à 8h30 et on passe les commandes sur ce qui ne fonctionne pas et qui devrait être amélioré et l’après-midi à 16h30 on arrive avec les solutions», dit-elle.

C’est notamment grâce à ce moyen qu’ils ont pu régler le problème entourant la pénurie d’écouvillons pour faire des tests qu’ils ont remplacés par celui utilisé pour les tests de chlamydia. 

Pour ce qui est des effectifs, des médecins de différents départements ont été réquisitionnés. «Les médecins qui ne sont pas habituellement dans la sphère respiratoire sont en train de recevoir un petit "tune-up" pour voir comment on évalue une grippe, une bronchite, les sinusites», explique-t-elle.