/news/coronavirus

«Flasher ses lumières» pour briser l’isolement

Guillaume Cyr | Agence QMI

ENT-Spectacle Utopie de Jean-Marc Parent

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Durant la pandémie de la COVID-19, les Québécois sont invités à «flasher leurs lumières», tous les soirs à 20h30, afin de briser l’isolement, une idée inspirée de l’émission des années 1990, «L’heure JMP», animée par Jean-Marc Parent.

Invité à l’émission «On n’est pas obligé d’être d’accord» à QUB radio, l’humoriste a affirmé que c’est une «bonne idée», aussi pour rendre hommage au personnel de la santé, aux travailleurs de première ligne et au gouvernement provincial de François Legault.

«Ils ont eu une bonne idée ces jeunes [...] j’irai peut-être pas toutes les fois le faire, mais je vais sûrement essayer de leur envoyer une vidéo tous les jours. Je les félicite d’avoir fait ça, je trouve ça bien cool.»

L’un des initiateurs du mouvement Flash tes lumières, mouvement qui se trouve sur Facebook, se nomme Stéphane Lévesque, un résident de Saint-Léonard-d’Aston au Centre-du-Québec.

«Ils ont communiqué avec moi et j’ai dit: “je ne serais jamais revenu avec une telle idée, mais votre idée est bonne”. À l’époque ça rassemblait [...] c’est juste qu’en ce moment, c’est comme si l’on pouvait communiquer d’une maison à l’autre», a mentionné Jean-Marc Parent.

Présentement en Floride, l’humoriste a expliqué qu’il quitterait les États-Unis dès jeudi, suivant les recommandations des gouvernements fédéral et provincial.

«Comme je suis hypocondriaque, c’est bien clair que j’ai pris ça très au sérieux. Je suis assez docile, je suis ce que l’on me dit, j’écoute [...] C’est épeurant, c’est planétaire.»

«J’ai décidé de partir en voiture. Je pars demain matin en voiture et je m’en vais chez nous m’isoler 14 jours», a-t-il ajouté.