/news/coronavirus

«Achetez chez nous», dit François Legault

Marc-André gagnon | Journal de Québec

En plus d’allonger 2,5 milliards $ en soutien aux entreprises éprouvées, le gouvernement Legault incite tous les Québécois à acheter local et en ligne, pour contrer les impacts du coronavirus.  

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus 

• À lire aussi: François Legault demande d'éviter de voyager d’une région à l’autre

«S’il vous plaît, dans les prochaines semaines, les prochains mois, c’est plus important que jamais d’acheter des produits qui sont faits au Québec», a insisté le premier ministre François Legault.       

Autrement dit, si vous n’avez jamais commandé votre épicerie en ligne, c’est maintenant l’occasion idéale pour le faire. Et pendant que vous y êtes, pourquoi pas prioriser l’achat de produits d’ici en remplissant votre panier virtuel? Besoin d’une nouvelle paire de souliers pour aller prendre une marche? Rendez-vous en ligne chez un détaillant local.       

En multipliant ce genre d’exemples, les Québécois donneront un précieux coup de main à nos entreprises qui peinent à s’imaginer comment elles passeront au travers de la crise.       

«C’est important d’acheter chez nous au Québec, a souligné M. Legault. [...] C’est primordial, si on veut se donner les chances que le maximum de nos entreprises passent au travers.» 

2,5 milliards d’aide   

Devant l’ampleur des conséquences reliées à la pandémie mondiale, de nombreuses entreprises québécoises ont dû fermer leurs portes, mettre à pied des employés.       

«Le gouvernement va aussi être là pour aider les entreprises, a assuré M. Legault. On ne pourra pas sauver toutes les entreprises, (mais) on va essayer de faire le maximum.»       

Québec annonce ainsi que 2,5 milliards seront réservés afin de pallier, notamment, le manque de liquidités associée à la COVID-19.   

    

Cette nouvelle aide financière sera accordée sous forme de garantie de prêt ou de prêt d’un montant minimum de 50 000$.       

Les entreprises qui éprouvent un problème d’approvisionnement en matières premières, en produits, biens ou services, pourront aussi bénéficier du nouveau programme baptisé PACTE (Programme d’actions concertées temporaires pour les entreprises), qui sera géré par Investissement Québec.       

Celles qui ont dû réduire de façon substantielle ou sont incapables de poursuivre la livraison de produits, biens, services ou marchandises, pourraient aussi être admissibles.       

De l’oxygène aussi pour les retraités   

Québec emboîtera le pas au gouvernement fédéral, qui a annoncé une réduction de 25% du minimum de retrait pour un fonds enregistré de retraite.       

Cette mesure d’harmonisation devrait couter environ 100 M$ au gouvernement du Québec, comparativement à 495 M$ pour Ottawa.