/news/coronavirus

La course à la chefferie doit se dérouler malgré la COVID-19, croit Pierre Paul-Hus

Raphaël Lavoie | Agence QMI

Photo Stevens Leblanc

Malgré la pandémie qui secoue actuellement le pays entier, le député conservateur Pierre Paul-Hus ne croit pas que le Parti conservateur du Canada (PCC) devrait suspendre sa course à la chefferie. 

• À lire aussi: Mésentente des candidats à la direction du PLQ sur le report de la campagne 

• À lire aussi: Frédéric Bastien cesse sa campagne à la chefferie du PQ 

«Ce qui est entendu, c’est qu’on ne fait pas de campagne de terrain. [...] On ne veut pas qu’il y ait [...] des candidats qui se promènent pour aller rencontrer des gens. Tout le monde doit faire son isolation», a commenté celui qui représente Charlesbourg-Haute-Saint-Charles à la Chambre des communes. 

En entrevue à QUB radio, jeudi, M. Paul-Hus, qui appuie dans la course Peter MacKay, a souligné que, malgré les mesures de distanciation sociale en place au Canada, il était encore possible de rejoindre les militants conservateurs sur le web. 

«Avec les réseaux sociaux, il y a toujours moyen de parler aux gens. M. MacKay a fait des conférences. Au lieu de faire un rassemblement avec 200-300 personnes physiques, on fait de la vidéoconférence. Les gens pouvaient se brancher», a-t-il indiqué au microphone d’Antoine Robitaille. 

En ce sens, il a insisté sur le fait qu’il y avait «moyen de continuer à passer notre message dans les prochaines semaines», ajoutant que le vote pour élire le prochain chef du PCC n’était que le 27 juin et qu’il restait «quand même encore quelques mois». 

«Pour nous, pour l’instant, je crois que le plus important pour le Parti conservateur, c’est d’avoir un chef avant le début de l’été», a-t-il résumé. 

Le choix final de suspendre ou non la course reviendra cependant au comité organisateur mis en place pour superviser celle-ci.