/news/coronavirus

La COVID-19 a-t-elle envahi les résidences pour aînés?

Agence QMI et TVA Nouvelles

Les résidences pour aînés sont possiblement devenues des foyers d’éclosion du coronavirus au Québec : huit personnes âgées du Manoir Sherbrooke ont été hospitalisées en fin de semaine, tandis que les quatre décès recensés à la résidence Eva de Lavaltrie en préoccupent plusieurs. 

• À lire aussi: Huit aînés hospitalisés dans une résidence de Sherbrooke 

• À lire aussi: Des aînés de 70 ans et plus irrités par leurs pairs qui sortent 

En Estrie, le directeur de la santé publique, le Dr Alain Poirier, a confirmé que les hospitalisations sont considérées comme des cas probables de COVID-19. D’ailleurs, une vice-présidente des Résidences Soleil-Groupe Savoie - propriétaire du Manoir Sherbrooke - a indiqué qu’une résidente a appris vendredi que son fils l’ayant visitée au début mars était infecté par le nouveau coronavirus. 

«Notre résidente a tout de suite été mise en isolement et notre personnel a surveillé rigoureusement ses symptômes. Durant la nuit, elle a débuté une fièvre et a été immédiatement transportée à l’hôpital par précaution», a expliqué dans un communiqué Katarina-Darkise Marcil au sujet de la femme dont la vie n’est pas en danger. 

Depuis, sept autres résidents ont été hospitalisés après avoir éprouvé des symptômes, faisant craindre l’éclosion d’un foyer de contamination à l’intérieur de la bâtisse. Les résidents sont confinés à l’intérieur de leur appartement et le personnel a reçu l’ordre de ne pas se diriger à l’extérieur. 

«Depuis ce matin, les repas sont tous livrés aux appartements des résidents mangeant habituellement à la salle à manger», a indiqué Mme Marcil. 

 

 

Pas sécuritaire 

Du côté de la résidence Eva ä Lavaltrie, les aînés sont confinés à leur logement jusqu’au 21 avril. Pour certains, cette mesure et le manque de transparence de la direction de l’établissement constituent une source d’inquiétude. 

«Je ne me sens pas en sécurité, il n’y a aucune transparence», a lancé à TVA Nouvelles une résidente rejointe par téléphone. 

Sa fille Patricia Larrivée s’est rendue sur place, malgré l’interdiction de visites, pour avoir une idée de l’état de sa mère et a pu la voir du balcon. Elle n'a pas aimé ce qu'elle a vu. 

«Je suis vraiment très inquiète. C’est pour ça que je me suis déplacée pour aller la voir, a-t-elle confié. Ce que je souhaite, c’est vraiment de mettre plus au courant les résidents. Ça va les rassurer et rassurer leur famille aussi. Ce n’est pas évident, ce qu’ils vivent», a souligné Mme Larrivée. 

Néanmoins, d’autres résidents gardent le moral. 

«On est bien. On est confiné, on ne sort pas de notre logement, a affirmé, du haut de son balcon, George Macdonald. Je n’ai même pas le droit d’ouvrir ma porte. [...] Mais Santé Québec m’appelle tous les matins pour prendre ma température.» 

 

 

Dans la même catégorie