/news/coronavirus

Le Canada ne sera pas aux Jeux olympiques

Alain Bergeron | Le Journal de Montréal

La nouvelle est tombée tard dimanche soir, mais avec fracas : le Comité olympique canadien (COC) n’enverra pas ses athlètes aux Jeux olympiques de Tokyo en raison des risques associés à la pandémie de COVID-19.

• À lire aussi: Le CIO se donne 4 semaines pour décider

• À lire aussi: La pression monte sur le CIO pour un report des Jeux

Les colonnes du Comité international olympique (CIO) vont bouger à partir de ce matin. Le COC vient de prendre les devants dans l’incertitude internationale sur le sort des Jeux en devenant le premier pays à renoncer ouvertement à l’événement qui doit débuter le 24 juillet.

Du même coup, le COC exhorte d’urgence le CIO, le Comité international paralympique et l’Organisation mondiale de la santé à reporter ces Jeux en 2021.

«Bien que nous reconnaissions les défis inhérents liés à un tel report, rien n’est plus important que la santé et la sécurité de nos athlètes et de la communauté mondiale», indique le COC dans un communiqué.

Valois-Fortier : «Une évidence»

Dès sa diffusion, l’annonce-choc avait déjà commencé à circuler parmi les athlètes canadiens.

«C’était rendu une évidence. On s’y attendait, malgré que ce n’est pas le genre de nouvelle qu’on souhaite entendre tous les jours», nous a avoué le judoka Antoine Valois-Fortier, joint quelques minutes après avoir été informé de la nouvelle.

«Ce ne sera pas long que d’autres pays vont poser le même geste. Le CIO n’aura plus le choix de retarder [les Jeux] d’une année», soutient l’athlète originaire de Québec, médaillé de bronze aux Jeux de Londres en 2012.

La décision du Canada survient après que le CIO eut signifié, durant la journée de dimanche, qu’il s’accorde un délai de moins de quatre semaines pour statuer sur le sort de Tokyo.

«Nous avons entamé des discussions avec tous les partenaires pour dresser un état des lieux du développement rapide de la situation sanitaire et de son impact sur les Jeux olympiques, comprenant un scénario de report», avait écrit le président du CIO, Thomas Bach, dans une lettre ouverte adressée aux athlètes.

Soulagement

Cette sortie arrive au début d’un mouvement qui a vite pris de l’ampleur dans la communauté sportive internationale réclamant une annulation ou un report de ces Jeux. Le comité olympique norvégien avait notamment suggéré cette décision, au cours des derniers jours, en plus des puissantes fédérations américaines d’athlétisme et de natation.

De plus en plus d’athlètes attendent une annonce en ce sens de la part du CIO. Des sites d’entraînement fermés, des épreuves de qualifications annulées ou reportées et l’absence de compétitions pour aider à la préparation vers les Jeux posent des questions sur l’équité entre les fédérations sportives des différents pays.

Est-ce que la décision du Comité olympique canadien apportera un soulagement aux athlètes du pays?

«Ça va devenir un réel soulagement quand le CIO va dire que les Jeux sont retardés», a répondu Valois-Fortier.

«Nous vivions une période pleine d’interrogations.»