/news/coronavirus

Des mesures pour les sans-abris en période de la COVID-19

TVA Nouvelles

Si vivre dans la rue n’est déjà pas facile pour les sans-abris de Montréal en temps normal, le manque de ressources en cette période de la COVID-19 complique davantage les choses. 

• À lire aussi: Journée occupée à la clinique du Quartier des spectacles

• À lire aussi: Un conseil municipal par téléphone

En raison de la pandémie, certains services de La Maison du Père ont dû être fermés, faute de main d’œuvre. Les services essentiels, quant à eux, demeurent ouverts et tiennent le coup.  

Plus de 300 hommes se présentent dans les locaux de l’organisme chaque jour pour se nourrir et 194, toujours les mêmes, y dorment.  

Personne n’entre à La Maison du Père sans un vigoureux lavage des mains. Ceux qui présentent des symptômes sont immédiatement mis de côté. 

«Présentement, cette personne-là va être mise de côté et va être référée vers le milieu hospitalier», explique François Boissy, le PDG de La Maison du Père. 

Un centre d’isolement 

D’ici quelques jours, les cas identifiés par les organismes communautaires seront redirigés vers l'ancien hôpital Royal Victoria, qui sert déjà d'unité de débordement pour les sans-abris. L’établissement s’affaire à transformer ses locaux en centre d’isolement.  

La Ville de Montréal prévoit aussi installer une vingtaine de toilettes avec lavabo à des endroits stratégiques de l’arrondissement de Ville-Marie. 

Pour l’instant, encore aucun cas de la COVID-19 n’a été répertorié parmi la population itinérante.