/news/coronavirus

Tunnel du mont Royal: un autre sursis pour les utilisateurs de trains

Guillaume Pelletier | 24 Heures

GUILLAUME PELLETIER/24 HEURES/AGENCE QMI

Les usagers des lignes de train Deux-Montagnes et Mascouche auront un autre sursis: la fermeture des chantiers de construction annoncée lundi par Québec reportera une fois de plus la fermeture du tunnel du mont Royal.

• À lire aussi: Report de la fermeture du tunnel du mont Royal: des employés mis à pied puis rappelés

• À lire aussi: La fermeture du tunnel sous le mont Royal reportée

Les trains, qui devaient cesser de circuler lundi prochain, continueront donc de rouler au moins jusqu'au 13 avril, date jusqu'à laquelle les chantiers sont suspendus en raison de l'épidémie de la COVID-19.

«L’opération des trains demeurera possible dans le tunnel Mont-Royal. Dès que les directives gouvernementales seront levées, nous pourrons reprendre l’exécution des travaux planifiés en coordination avec nos partenaires», a expliqué une porte-parole au bureau du Réseau express métropolitain (REM), Emmanuelle Rouillard-Moreau.

La mise en place des mesures d’atténuation prévues est également remise à une date ultérieure, a confirmé la porte-parole de Mobilité Montréal, Sarah Bensadoun.

Deuxième report

Il s'agit d'un second report des travaux dans ce tunnel centenaire en l'espace de trois mois. Initialement prévue pour le 6 janvier, la fermeture du tunnel a été reportée une première fois par la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) le 17 décembre dernier pour laisser le temps au consortium NouvLR d'améliorer sa préparation aux travaux sur cette portion du chantier.

Rappelons que dès la fermeture du tunnel, les quelque 18 000 utilisateurs des lignes de trains Mascouche et Deux-Montagnes devront se tourner vers des autobus s’ils veulent continuer à prendre le transport en commun jusqu'au centre-ville de Montréal. Ce trajet doublera le temps de transport de plusieurs d'entre eux.