/news/coronavirus

Course contre la montre pour éviter une catastrophe dans les résidences pour aînés

Agence QMI

Seniors

ME - stock.adobe.com

Lavaltrie, Côte-Saint-Luc, Sherbrooke; un peu partout au Québec, la santé publique se démenait, mardi, pour tenter d'empêcher la propagation de la COVID-19 dans des résidences pour personnes âgées afin d'éviter une catastrophe comme celle Lynn Valley, à North Vancouver, où 10 personnes ont déjà perdu la vie. 

• À lire aussi: Onze résidents testés positifs au Manoir Sherbrooke 

• À lire aussi: 25 cas probables et confirmés à la résidence Eva de Lavaltrie 

La situation est particulièrement critique à la résidence Eva de Lavaltrie, où quatre résidents ont succombé après avoir contracté la maladie. Ce centre pour retraité est devenu un véritable foyer d'infection pour le coronavirus avec 25 cas probables ou confirmés de COVID-19. De plus, 13 résidents de cette résidence qui abrite quelque 120 aînés ont passé un test et attendent de recevoir leur résultat. 

«Ça allait mal, la bâtisse va être contaminée au complet. [...] Ça m’inquiète un peu parce que là, automatiquement, il faut faire attention encore plus», a déploré un résident, Georges MacDonald, au micro de TVA Nouvelles. 

Les autorités de la santé sont aussi sur le qui-vive à Sherbrooke où un établissement des Résidences Soleil, le Manoir Sherbrooke, compte désormais 11 patients infectés par le coronavirus. Du nombre, six ont dû être hospitalisés, dont un qui se trouvait aux soins intensifs mardi. 

Un premier patient transporté à l'hôpital vendredi avait reçu un diagnostic de COVID-19 samedi. Depuis, toute la résidence a été placée en confinement, dans l'espoir d'endiguer la propagation du virus. 

À Côte-Saint-Luc, un troisième habitant de la résidence King David qui avait été envoyé à l'hôpital lundi a reçu un diagnostic positif mardi. Ce patient «va bien», a toutefois précisé le porte-parole du centre, Jean-Maurice Duddin. 

Là encore, tous les résidents sont confinés à leurs chambres depuis l'annonce d'un premier cas de COVID-19, la semaine dernière. «On est très proactif. On suit les règles avec beaucoup de rigueur», a souligné M. Duddin. 

Bombe à retardement 

Les autorités s'inquiètent de l'effet dévastateur que peut avoir la COVID-19 dans les centres pour aînés, la maladie ayant un taux de mortalité bien plus élevé chez les personnes âgées que chez les plus jeunes. 

Le cas du centre de soin de Lynn Valley, à North Vancouver, sert d'avertissement au reste du pays. À lui seul, ce centre représente 10 des 13 décès enregistrés dans la province depuis le début de la pandémie. 

Aux États-Unis, la maladie a décimé des centres pour aînés. C'est notamment le cas du côté du centre Life Care de Kirkland, dans l'État de Washington, où 129 patients ont été infectés et 35 sont décédés. 

À ce jour, 147 centres de soins pour aînés répartis dans 27 États ont rapporté au moins un cas de COVID-19 entre leurs murs aux États-Unis.