/news/coronavirus

Des traces du virus 17 jours plus tard

TVA Nouvelles

Un rapport des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies américains (Centers for Disease Control and Prevention) permet d’en apprendre plus sur la durée de vie du coronavirus.

En effet, des chercheurs ont découvert des traces du virus dans des cabines du Diamond Princess, 17 jours après le retrait des passagers et membres d’équipage.

Les scientifiques, qui ont étudié le navire toujours amarré au Japon, ont détecté des traces SARS-CoV-2 RNA. Ils ont toutefois tenu à nuancer leur découverte.

«Bien que ces données ne puissent pas être utilisées pour déterminer si la transmission s'est produite à partir de surfaces contaminées, une étude plus approfondie de la transmission du SARS-CoV-2 à bord des navires de croisière est justifiée», indique le rapport.

Toujours selon les chercheurs, la propagation du virus sur le Diamond Princess pourrait s’expliquer par le fait que plusieurs personnes infectées étaient asymptomatiques au moment des tests. Selon leurs données, la proportion frôlerait les 50%. De ce nombre, 18% n’auraient même jamais développé de symptômes.

«Une proportion élevée de personnes asymptomatiques pourrait expliquer en partie le taux de propagation élevé parmi les passagers et les membres de l'équipage. L'ARN du SRAS-CoV-2 a été identifié sur une variété de surfaces dans les cabines des passagers infectés symptomatiques et asymptomatiques», explique le rapport.

Pas moins de 253 Canadiens se trouvaient à bord du navire, qui transporte quelque 3500 membres passagers et membres d'équipage, au moment où le virus s’est propagé.

Dans la même catégorie