/news/coronavirus

Jusqu’à 50 000 $ d’amende pour braver le confinement à Vancouver

Agence QMI

Le conseil municipal de Vancouver a voté lundi de nouvelles mesures dans l’application des mesures de confinement dans la ville.

À l’unanimité, les conseillers ont amendé par visioconférence le règlement sur les pouvoirs d’urgence de la ville qui autorise les agents municipaux à sanctionner les personnes qui se rassemblent ou qui ne respecte pas la distanciation sociale établie à deux mètres.

Les amendes préconisées par le nouveau règlement peuvent aller jusqu’à 1000 $ pour les particuliers et 50 000 $ pour les entreprises.

Le directeur de la ville, Sadhu Johnston, a déclaré à Global News qu’il préfère ne pas avoir la «main lourde», en continuant d’éduquer le public sur la nécessité d’une distanciation sociale.

Mais la capacité de donner des contraventions, a-t-il ajouté, sera utilisée si nécessaire.

Le directeur a indiqué que quatre agents ont déjà rendu visite à plus de 1600 entreprises au cours de la fin de semaine et ont émis plus d’une douzaine d’ordonnances de non-conformité.

La Colombie-Britannique a été la première province à avoir détecté la COVID-19 au Canada. Depuis, elle comptait 472 cas mardi matin, dont 13 morts.

Le maire de Vancouver, Kennedy Stewart, avait déjà exprimé sa frustration à l’égard de sa population qui refusait de se confiner. «Cette fin de semaine, j’ai vu des informations selon lesquelles des gens organisaient des fêtes à la maison, des pique-niques sur la plage, jouaient à la balle et au beer-pong. Au beer-pong !», avait-il dit.

Dans la même catégorie