/news/law

La justice de la Capitale-Nationale sera centralisée

Kathleen Frenette | Journal de Québec

bloc justice liberté

Photo Fotolia

La semaine prochaine, plus aucun juge ne sera déplacé dans les districts judiciaires bordant la Capitale-Nationale et les dossiers de Charlevoix, Montmagny, la Beauce et Thetford Mines seront traités à partir de Québec.  

• À lire aussi: Québec suspend certains délais en matière de justice pénale

• À lire aussi: COVID-19 | Une ligne téléphonique pour des conseils juridiques gratuits

Dans deux jours, pour une dernière fois, quelques magistrats vont prendre la route pour se rendre dans les différents palais de justice pour y reporter les dossiers en bloc, comme ça se fait à Québec depuis maintenant une semaine et demie.   

«Nous voulons bien évidemment respecter les mesures sanitaires mises en place et, comme demandé par le gouvernement Legault, éviter les déplacements vers d’autres régions», a fait savoir le juge coordonnateur à la Cour du Québec, Jean-Louis Lemay, ajoutant que «tous les scénarios étaient désormais envisagés» pour maintenir le service essentiel qu’est la justice.   

Le magistrat a également mentionné qu’il devenait de toute façon difficile de prendre la route, que ce soit pour se loger ou encore se restaurer.   

À partir du 30 mars, chaque lundi, un juge va présider les audiences des palais de justice de Thetford Mines, Saint-Joseph, La Malbaie, Charlevoix et Montmagny à partir d’une salle du palais de justice de Québec.   

Dans les différents palais se retrouveront la Couronne, la défense ainsi que la greffière, et les dossiers seront reportés à une date ultérieure.   

Questionné sur l’âge des magistrats, puisque certains juges ont plus de 70 ans, M. Lemay a fait savoir au Journal que «certains juges suppléants» avaient effectivement plus de 70 ans, mais qu’aucun d’eux ne se retrouvait désormais sur le banc.