/news/coronavirus

Le Québec dépasse la barre des 1000 cas

TVA Nouvelles

«Je comprends que certains et certaines soient stressés. C’est normal», a indiqué le premier ministre, François Legault, en ouverture de sa conférence de presse quotidienne.  

 

  

Au Québec, en date du 24 mars 13h, la situation est la suivante :       

- 1013 cas confirmés* (augmentation de 385)       

- 4 décès       

- 67 personnes hospitalisées (augmentation de 22)       

- 31 personnes aux soins intensifs (augmentation de 11)       

- 2005 personnes sous investigation       

- 12 200 analyses négatives       

Bilan par région :     

Bas-Saint-Laurent : 4    

Saguenay–Lac-Saint-Jean : 5    

Capitale Nationale : 79    

Mauricie - Centre du Québec : 32    

Estrie : 130    

Montréal : 439    

Outaouais : 12    

Abitibi-Temiscamingue : 5    

Côte-Nord : 1    

Nord-du-Québec : 1    

Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine : 7    

Chaudière-Appalaches : 14    

Laval : 60    

Lanaudière : 55    

Laurentides : 44    

Montérégie : 125    

Total : 1 013  

Québec espère un ralentissement du nombre de cas dans les prochains jours  

Après une augmentation fulgurante du nombre de cas de personnes infectées à la COVID-19 dans les deux derniers jours, le premier ministre, François Legault, dit espérer un ralentissement de cette tendance.  

L’accélération du nombre de nouveaux cas est entre autres due à la réduction du temps d’attente pour obtenir le résultat des tests, a-t-il fait valoir.  

«Là on est en train d’en venir à ce délai maximum de deux jours [pour obtenir un résultat]. Même dans les données d’aujourd’hui on peut penser qu’il y a aussi des résultats en raison de la hausse de tests. Donc on espère que dans les prochains jours les hausses ne seront pas aussi importantes», a expliqué François Legault en conférence de presse.  

«Il faut se rappeler que c'est temporaire»       

«C’est pas facile ce qu’on vit en ce moment. Pour les entrepreneurs, pour les travailleurs, pour nos aînés, pour nos familles et nos enfants, c’est stressant. C’est normal. On comprend», a déclaré François Legault.       

«Il faut se rappeler que c'est temporaire. Ce qui est rassurant, c'est qu'on est tous ensemble là-dedans. On va s'entraider. On va s'épauler. Ça va bien aller», a ajouté le premier ministre.       

«Et puis, il faut surtout se rappeler qu’on le fait pour sauver des vies. Plus vite on va tous respecter les consignes, plus vite on va retrouver une vie normale», a poursuivi M. Legault.