/news/culture

Le saxophoniste Manu Dibango est mort des suites de la COVID-19

Agence France-Presse

Manu Dibango, saxophoniste et légende de l’afrojazz, est décédé des suites de la COVID-19 à 86 ans, a indiqué mardi à l’AFP Thierry Durepaire, gérant des éditions musicales de l’artiste camerounais.  

L’auteur d’un des plus grands tubes planétaires de la musique du monde, Soul Makossa (1972), est la première célébrité mondiale à décéder des suites d’une contamination au coronavirus. «Il est décédé au petit matin, dans un hôpital de la région parisienne», a indiqué M. Durepaire à l’AFP.   

 

 

«Les obsèques auront lieu dans la stricte intimité familiale, et un hommage lui sera rendu ultérieurement dès que possible», peut-on lire sur la page Facebook de l’artiste, tenue par son entourage.  

Soul Makossa, le morceau qui l’a fait naître, a connu un étonnant destin. Ce n’était au départ que la face B d’un 45 tours dont le titre phare était un hymne pour l’équipe de soccer du Cameroun à l’occasion de la Coupe d’Afrique des Nations.  

Repéré par des DJs new-yorkais, le titre a connu mille vies. Manu Dibango avait même accusé Michael Jackson de plagiat sur un morceau de l’album Thriller. Un accord financier avait finalement été trouvé.