/news/coronavirus

Les fumeurs et vapoteurs plus à risque face à la COVID-19

TVA Nouvelles

Plusieurs études chinoises montrent que les fumeurs et les vapoteurs sont plus à risque face à l’épidémie de COVID-19.

«Un article résumant cinq petites études chinoises vient d’être publié à ce sujet», confirme le pédiatre et clinicien chercheur au CHU Sainte-Justine, Nicolas Chadi.

«Ces études suggèrent que fumer ou vapoter nous mettrait à risque de développer des formes plus sévères du coronavirus.»

Le médecin poursuit en expliquant que ces habitudes peuvent affaiblir les poumons, affecter le système cardiovasculaire, affaiblir le système immunitaire aussi et donc mettre certaines personnes à risque de développer des pneumonies ou des complications d'infections comme le coronavirus. 

L’achat de ces produits induit aussi des risques sociaux.

«Pour se procurer des produits de vapotage, des cigarettes, il faut souvent faire des transactions, se rapprocher des gens», précise le Dr Chadi. 

«C'est un comportement aussi social. On va souvent vapoter ou fumer en compagnie d'autres. Il faut absolument essayer d'éviter ces comportements-là en ce moment.»

Le docteur Chadi avoue que cette période particulière peut générer un stress et pousser à plus fumer et vapoter mais pousse les gens à tenter de diminuer leur consommation, voire même l’arrêter.

«Ça nécessite un moment de réflexion. On peut prendre contact avec son médecin, avec un travailleur de la santé pour penser à prescrire des produits de remplacement à la nicotine. Et il faut vraiment chercher le support et le soutien de nos proches dans une période qui est difficile», conclut-il.