/news/culture

Michel Jean et David Goudreault se rapprochent du Prix littéraire France-Québec

Agence QMI

- : - : echos_vedettes_000318767

Photo : Valérie Blum, Échos Vedettes

Ils ne sont plus que trois romanciers dans la course au Prix littéraire France-Québec 2020. Les auteurs québécois Michel Jean et David Goudreault sont toujours du nombre.

Aussi journaliste et chef d'antenne, Michel Jean peut encore décrocher cet honneur grâce à son œuvre «Kukum» (Libre Expression) articulée autour de son arrière-grand-mère innue.

Artiste multidisciplinaire, David Goudreault fait parler de lui en raison de la qualité de son texte de «Ta mort à moi» (Stanké) qui permet de découvrir la vie pleine de rebondissements d'un poète.

«En ces temps difficiles, il est réconfortant de voir que nos œuvres peuvent réunir les gens», a laissé savoir dans un communiqué Johanne Guay, vice-présidente Édition du Groupe Librex qui chapeaute les maisons Libre Expression et Stanké.

L'écrivaine qui complète le trio de finalistes est Gabrielle Filteau-Chiba, auteure de «Sauvagines» (XYZ). Le récit situé dans la région du Haut-Kamouraska parle de la protection de la faune et du territoire, notamment avec la présence de Raphaëlle, une garde-chasse solitaire.

Le grand gagnant sera connu en novembre prochain à la suite d'un vote qui doit se tenir le mois précédent, par les membres de la Fédération France-Québec/francophonie, dans les différentes régions françaises.

Le Prix littéraire France-Québec est remis depuis 1998 afin d'aider à promouvoir les écrits québécois dans l'Hexagone. L'an dernier, Matthieu Simard a reçu pareil honneur après la sortie de son roman «Les écrivements».

Dans la même catégorie