/news/coronavirus

25 cas probables et confirmés à la résidence Eva de Lavaltrie

Lourdement affectée par la pandémie de COVID-19, la résidence Eva de Lavaltrie est devenue un véritable foyer d’éclosion et de propagation du coronavirus. 

Alors qu’on comptait déjà quatre décès, voilà qu’on dénombre 25 cas probables et confirmés de COVID-19 à l’intérieur de l’établissement. 

Selon le plus récent bilan transmis aux résidents, cinq personnes ont reçu des tests positifs, soit trois de plus qu’hier. De ce nombre, deux sont hospitalisées et trois sont confinées dans leur chambre.   

Dans ce même bilan, on apprend que 13 résidents ont passé des tests et sont toujours dans l’attente de leurs résultats. On compte trois personnes à l’hôpital et dix en confinement.   

De plus, sept résidents éprouvent présentement des symptômes qui s’apparentent à ceux de la COVID-19. 

Pour ceux et celles qui sont toujours en attente de leur résultat, la situation est de plus en plus angoissante. 

Patricia Larivée, la fille d’une des résidentes, interpelle le premier ministre François Legault et la ministre de la Santé Danielle McCann pour que les résultats arrivent plus rapidement. 

«Les résultats, c’est l’inquiétude des résidents. Est-ce que ça peut se faire en 24 heures s’il vous plaît? Comme [pour] les patients qui sont hospitalisés, plaide-t-elle. [En] 48 heures maximum, est-ce possible? Ça va alléger les souffrances.» 

Georges MacDonald, un résident, est peu inquiet pour l’instant, mais espère que la situation ne s’éternisera pas. 

«Ça allait mal, la bâtisse va être contaminée au complet, dit-il. Ça m’inquiète un peu parce que là automatiquement, il faut faire attention encore plus.»  

Néanmoins, la Santé publique prévient, le nombre de cas pourrait grimper dans les prochains jours malgré le confinement. 

«Pour nous, la situation où des cas apparaissent, c’est normal puisque les gens sont en confinement obligatoire depuis samedi dernier», explique Daniel Castonguay du CISSS des Laurentides.  

L’isolement de résidents pourrait réduire considérablement la propagation du virus, selon M. Castonguay. Toutefois, certains résidents qui étaient jusqu’ici asymptomatiques pourraient développer des symptômes dans les prochains jours. 

Quelque 120 personnes âgées habitent à la résidence Eva.