/finance

Alain Bellemare touchera-t-il son indemnité de départ?

TVA Nouvelles

ARG-ASSEMBLEE-BOMBARDIER

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Alors que près de 12 400 employés de Bombardier au Québec et en Ontario sont mis à pied jusqu’à nouvel ordre et que la haute direction de l’entreprise renonce à sa paie pendant cette période, l’entreprise refuse de dire si l’ex-PDG Alain Bellemare touchera pour sa part la généreuse indemnité de départ d’au moins 5,7 millions $ US (8,2 M$ CA) prévue à son contrat.   

• À lire aussi: COVID-19 : Congé sans solde pour les employés de Bombardier 

Les employés touchés par cet arrêt lié à la COVID-19 sont en congé sans solde jusqu’au 26 avril au plus tôt, a annoncé l’entreprise hier matin.   

Le nouveau chef de la direction, Éric Martel, ainsi que les membres de l’équipe de haute direction de Bombardier ne seront pas rémunérés pendant cette période, a soutenu la compagnie établie à Montréal.   

Ce sera le cas également du président du conseil et des membres du conseil d’administration de Bombardier, qui renoncent complètement à leur rémunération pour le restant de l’année 2020.  

Bombardier réduit aussi « l’ensemble de ses dépenses discrétionnaires, continue de travailler à la clôture des transactions annoncées précédemment et prendra des mesures supplémentaires pour accroître ses liquidités », a affirmé le président du CA de Bombardier, Pierre Beaudoin.  

Montant exact inconnu  

Qu’en est-il d’Alain Bellemare, le président et chef de la direction sortant, remercié le 11 mars dernier ?   

On ignore encore la valeur de l’indemnité qu’il est censé toucher à la suite de son départ.   

Mais selon les documents financiers de l’entreprise, si son départ avait eu lieu le 31 décembre 2018, ce parachute doré aurait atteint 5,67 millions de dollars américains (ou 8,2 millions $ CA).  

La porte-parole de l’entreprise, Jessica McDonald, n’a pas voulu s’avancer.   

« Les détails ne sont pas connus pour l’instant. Ils devraient se retrouver dans la circulaire de la direction de l’entreprise », a-t-elle dit.  

Bombardier a aussi retiré ses prévisions financières pour l’année 2020 en raison de la crise de la COVID-19 qui chamboule l’économie. 

Dans la même catégorie