/news/coronavirus

COVID-19 : une mauvaise idée de scolariser nos enfants coûte que coûte, selon Camil Bouchard

Michaël Labranche | Agence QMI

Adobe Stockphoto

Le psychologue, ex-député et auteur du rapport «Un Québec fou de ses enfants», Camil Bouchard, affirme qu’il faut éviter d'«imposer davantage de stress à la fois aux parents et aux enfants» en ces temps de crise.   

Malgré tout ce que l’on peut entendre ces jours-ci, il qualifie de «mauvaise» l’idée de «scolariser coûte que coûte les enfants».    

«Moi je pense que l’école est sur pause présentement. Cependant, le développement des enfants ne l’est pas. Le développement cognitif et le développement affectif... Il y a toutes sortes de choses que l’on peut faire avec les enfants», a déclaré M. Bouchard en entrevue avec Sophie Durocher à QUB radio.       

  • Écoutez l'entrevue complète de Camil Bouchard à QUB radio :   

  

  

Un objectif de scolarisation et de réussite scolaire n’est pas ce dont les enfants ont besoin «alors qu’on est sur une autre planète» en ce moment, selon lui.    

Il précise que «les enfants ont besoin d’être rassurés, d’être réconfortés» et que l’on doit les accompagner.    

Le psychologue maintenant âgé de 74 ans invite les gens à engager leur enfant dans un «cheminement où ils se sentent bien, ils se sentent à l’aise et arriver à développer avec eux une motivation d’aller un peu plus loin dans leurs apprentissages dans le jeu, dans le plaisir».   

Il assure que cela peut être fait parfois dans l’effort, mais «l’effort qui est serein, qui n’est pas une contrainte qui vient jeter du plomb dans la vie des enfants».    

M. Bouchard propose aux parents d’aller sur le site web de la Fédération québécoise des organismes communautaires Famille (FQOCF) où plusieurs outils et activités sont disponibles pour aider les parents.   

«On peut organiser avec nos enfants des conversations sur Zoom, sur Facetime. Moi, j’envoie des textes à mon [petit-fils de] 8 ans là. Je fais plein d’erreurs et je lui demande de me corriger. Il me renvoie mes textes corrigés. C’est rigolo !», a-t-il aussi ajouté.