/news/coronavirus

Début de saison étrange pour la pêche au crabe

TVA Nouvelles

Malgré la crise de la COVID-19 qui secoue tout le Québec, les pêcheurs de crabe de l’est du Québec ont pris le large mercredi matin pour le début de la saison. 

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus 

• À lire aussi: Des entreprises d’ici à l’offensive pour « garder l’argent au Québec » 

Afin de se conformer aux nouvelles directives gouvernementales, les capitaines des bateaux ont consulté la CNESST pour mettre en place des mesures d’hygiène supplémentaires à bord. Par exemple, les embarcations compteront plus de réservoirs d’eau et les quantités de savon seront augmentées afin de permettre aux pêcheurs de se laver les mains plus fréquemment.  

Pour limiter les risques de contamination, certains capitaines demandent même à leurs hommes de pont de cohabiter pour réduire les contacts extérieurs. 

Un choix déchirant 

Certains propriétaires de poissonnerie ne sont pas prêts à tout sacrifier pour aller pêcher le crabe. 

Considéré comme un produit de luxe, le crabe ne sera pas dans les viviers de toutes les poissonneries. « Je ne veux pas prendre le risque de mettre ma poissonnerie en quarantaine. Je préfère perdre mon crabe », explique le pêcheur René Doucet, propriétaire de la poissonnerie Doucet et Fils. 

Si d’autres produits sont disponibles dans son commerce, M. Doucet ne veut pas prendre de risque en envoyant ses employés au large. « J’ai peur de ça. Je ne veux pas mettre ma poissonnerie en difficulté. Je pense à nos aînés et à mes employés [...] je préfère ne pas prendre de chance », réitère-t-il. 

Des alternatives 

Plusieurs commerçants ont mis en place des alternatives pour permettre à leurs clients de se procurer du crabe sans avoir à se déplacer. 

Certains offrent la possibilité de commander le produit en ligne et la livraison à domicile. 

Les premiers crabes de la saison seront disponibles jeudi. 

Dans la même catégorie