/news/coronavirus

Du sang de personnes guéries du coronavirus pour soigner les malades

TVA Nouvelles

Le New York Blood Center (NYBC) a annoncé mercredi dans un communiqué qu’il deviendra la première banque de sang à collecter des dons sanguins d’individus guéris de la COVID-19 afin de traiter des patients atteints du coronavirus qui sont dans un état grave ou critique.

• À lire aussi: L'hydroxychloroquine, pas plus efficace que d'autres traitements contre la COVID-19

Les médecins traitants pourront prélever les anticorps des dons de sanguins de personnes anciennement infectées à la COVID-19 pour les injecter aux malades. Ce faisant, le système immunitaire du patient touché pourrait momentanément s’équiper pour combattre le coronavirus et ainsi augmenter son potentiel de guérison.

« Si ce traitement s’avère efficace, nous sommes prêts à engager le processus à grande échelle et à activer notre réseau au service des hôpitaux à travers le pays », a déclaré Dr Beth H. Shaz, directrice médicale et scientifique du NYBC.

La méthode n’est pas révolutionnaire : le traitement remonte à plusieurs centaines d’années et avait été utilisé lors de la pandémie de grippe espagnole de 1918. Andrew Cuomo, gouverneur de l’État de New York, avait annoncé le démarrage imminent de la collecte de plasma sanguin lundi.

Ne manquait plus que l’approbation de la Food and Drug Administration (FDA), qui a permis l’accélération du processus cette semaine.

Le traitement comporte comme risque principal de faire une transfusion avec le mauvais type sanguin.

Parmi les autres traitements possibles, l'hydroxychloroquine a été considérée aux États-Unis mais, selon une étude chinoise, elle n'est pas plus efficace que les traitements déjà existants pour lutter contre les symptômes du COVID-19.

En Europe, on en est à évaluer l’efficacité du remdesivir, un antiviral conçu pour traiter l’Ebola, et du lopinavir en combinaison avec le ritonavir, une forme de médicament contre le virus à immunodéficience humaine (VIH).