/news/coronavirus

« Il faut rester à la maison »

Bruno Lapointe | Le Journal de Montréal

Une semaine après avoir testé positif au COVID-19, le chanteur Lenni-Kim se fait rassurant quant à son état de santé, mais implore les jeunes de « rester à la maison » en cette période de crise. « Ça peut sauver des vies », insiste-t-il.   

• À lire aussi: Le chanteur Lenni-Kim atteint de la COVID-19 

La nouvelle est tombée comme une tonne de brique pour le chanteur de 18 ans qui a contracté le COVID-19 lors d’un récent séjour à Paris, où il travaillait sur son deuxième album. Tout comme sa mère, qui l’accompagnait, il a testé positif au virus à son retour à Montréal, mercredi dernier.    

« Jamais je n’aurais cru attraper le virus. On a pris toutes les précautions possibles », avance Lenni-Kim en entretien téléphonique au Journal.   

La surprise a été d’autant plus grande puisque, encore à ce jour, le jeune chanteur ne présente que de très faibles symptômes: léger mal de tête et courbattures. Sa mère, Myriam Landry, s’en tire à moins bon compte, secouée par de fortes quintes de toux ainsi qu’une fièvre intermittente.    

Symptômes « anecdotiques »   

Tout a commencé dans la capitale française, mardi dernier. À quelques heures de prendre l’avion qui allait les ramener à Montréal, Myriam Landry a senti un léger mal de tête, ainsi qu’un chatouillement dans la gorge. Des symptômes « anecdotiques » pour elle, d’abord attribués autant à la fatigue qu’au stress. Bref, rien d’inquiétant.   

Comme le président français Emmanuel Macron entendait fermer les frontières du pays, mère et fils sont montés à bord, tout en se munissant de masques et de solution antiseptique.   

« On n’a pas bougé de nos sièges de tout le trajet. Et selon moi, c’était un simple mal de tête. J’allais bien », indique la Montréalaise.   

Ce n’est qu’après leur retour à Montréal, le lendemain, que l’état de Myriam Landry a dépéri.    

Voyant les symptômes prendre de l’intensité, elle s’est finalement rendue à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont avec son fils.   

Quelques heures plus tard, ils obtenaient leurs résultats, positifs dans les deux cas. Depuis, Myriam Landry et Lenni-Kim n’ont pas mis le pied hors du domicile familial. Ils s’expliquent mal comment certains peuvent défier les consignes de santé émises par le gouvernement.    

« Oui, on a tous envie de sortir, de voir nos amis ou notre famille. Mais ce n’est pas le temps. Il faut rester à la maison, ça peut sauver des vies. Nos grands-parents étaient appelés à aller à la guerre pour sauver leur pays. Et nous, on nous demande simplement de rester à la maison. Je pense qu’on peut tous faire un effort, non ? » laisse tomber Lenni-Kim.