/news/world

La France lance une opération militaire pour soutenir la population

Agence France-Presse

 Face à «la vague» de malades qui déferle sur les hôpitaux en France et un bilan déjà supérieur à 1300 morts, le gouvernement français annoncera «dans quelques jours» l'éventuelle prolongation du confinement visant à stopper la progression du coronavirus.   

• À lire aussi: Plus de 1000 morts en France, vers un prolongement du confinement  

• À lire aussi: Macron place la France en «guerre» contre le coronavirus  

Le président français Emmanuel Macron a annoncé mercredi le lancement d'une opération militaire : à l'approche du pic de l'épidémie de nouveau coronavirus qui se profile dans le pays, «Résilience» mobilisera les forces armées pour aider la population contre l'épidémie. 

Cette opération «Résilience», distincte de l'opération «Sentinelle» contre le terrorisme, «sera entièrement consacrée à l'aide et au soutien aux populations, ainsi qu'à l'appui au service public pour faire face à l'épidémie, en métropole et en outre-mer». 

Avec 231 morts recensés entre mardi et mercredi (1331 au total), la France est le troisième pays au monde à avoir enregistré le plus de nouveaux décès en 24 heures, derrière l'Espagne et l'Italie. 

Dans le cadre de «Résilience», le porte-hélicoptères amphibie Mistral sera déployé «immédiatement» dans le sud de l'océan Indien et, «à partir de début avril, le porte-hélicoptères Dixmude ira se positionner dans la zone Antilles Guyane en soutien de nos territoires ultramarins», a-t-il annoncé. 

«L'unité et le courage, nous permettront de vaincre, nous ne sommes qu'au début, mais nous tiendrons», a-t-il martelé, répétant à nouveau plusieurs fois «nous sommes en guerre». 

Le chef de l'État s'exprimait juste après avoir visité un hôpital militaire de campagne installé cette semaine en quelques jours à Mulhouse (est), pour soulager un peu les hôpitaux de la région, débordés par l'afflux des malades du Covid-19. 

M. Macron a également promis la mise en place d'un «plan massif d'investissement et de revalorisation de l'ensemble des carrières» pour l'hôpital, une fois la crise du coronavirus passée. 

Rendant hommage au personnel soignant - des professions très mobilisées ces derniers mois pour réclamer davantage de moyens notamment pour l'hôpital public et la dégradation de leurs conditions de travail - le président français a affirmé que cette «réponse sera profonde et dans la durée», alors qu'au moins cinq médecins sont décédés en France des suites du nouveau coronavirus. 

Emmanuel Macron a également indiqué qu'il allait réunir vendredi syndicats et patronat, «pour organiser le travail, pour mieux protéger au travail».