/news/coronavirus

Le Nouveau-Brunswick renforce sa frontière avec le Québec

Agence QMI

Le Nouveau-Brunswick a annoncé mercredi qu'il renforce ses frontières terrestres, incluant celle avec le Québec, et que quiconque entrant dans la province devra se placer en isolement.

• À lire aussi: Le cap des 3200 cas dépassé au Canada, 30 morts

• À lire aussi: Ottawa aura recours à la Loi sur la mise en quarantaine

• À lire aussi: Les Canadiens mis à pied recevront 2000 $ par mois

Après avoir écarté l'idée en début de semaine, le premier ministre Blaine Higgs a décidé d'imiter la Nouvelle-Écosse en annonçant, à son tour, que la police contrôlera les entrées dans sa province.

Ainsi, des contrôles seront effectués sur les points d'entrées terrestres de la province, ce qui inclue les frontières avec les États-Unis, la Nouvelle-Écosse, le Québec et le pont de la Confédération liant le Nouveau-Brunswick à l'Île-du-Prince-Édouard.

«Les déplacements qui ne sont pas essentiels ne sont désormais plus permis», a affirmé le premier ministre en point de presse.

Les Québécois qui désirent se rendre au Nouveau-Brunswick devront donc avoir une bonne raison pour le faire. Ils devront cependant se soumettre à une période de quarantaine de 14 jours en mettant le pied dans la province des Maritimes.

La Nouvelle-Écosse avait déjà mis en place une mesure similaire dimanche.

M. Higgs avait pourtant affirmé, lundi, qu'il n'était pas question, pour le moment, d'imiter sa voisine. «Avant de mettre en place une mesure, je veux m'assurer qu'elle ait un impact», avait-il soutenu.

Le Nouveau-Brunswick a annoncé huit nouveaux cas de COVID-19 dans la province mercredi, portant le total à 26 depuis le début de la pandémie.