/news/coronavirus

L’Estrie plus une exception pour la transmission?

TVA Nouvelles

Avec ses nombreux cas positifs, la région de l’Estrie n’a pas été épargnée depuis le début de l’épidémie de la COVID-19, mais elle ne serait plus une exception selon son directeur de la Santé publique.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: COVID-19 | Un patient de 36 ans aux soins intensifs

En entrevue à l’émission de Mario Dumont, le Dr Alain Poirier a expliqué que le virus est maintenant bien implanté au Québec et que les autres régions de la province n’y échapperont pas. 

Questionné par l’animateur sur la pertinence d’envisager le confinement de certaines régions ou municipalités, Dr Poirier ne croit pas que cette solution serait avisée. « Il y a quatre fois plus de cas à Montréal. Toutes les régions en ont maintenant. Il y a une transmission communautaire. La consigne doit s’appliquer à tous les Québécois », a-t-il déclaré. 

Selon ses informations, plusieurs cas positifs résultent maintenant d’une transmission communautaire de 5e génération facilitant ainsi la propagation du virus aux quatre coins du Québec si la population ne se soumet pas aux directives gouvernementales.

Intervention rapide au Manoir Sherbrooke

Le directeur de la Santé publique de l’Estrie a également fait le point sur l’éclosion de résidents contaminés au Manoir Sherbrooke depuis les derniers jours.

«Dès samedi soir, nous avons envoyé des gens pour mettre en place des mesures. Notre réaction a été assez rapide. [...] On a demandé de l’aide de la police pour confiner les gens chez eux. Ça nous a permis de terminer nos travaux d’enquête et d’organiser la suite », a-t-il expliqué.

Pour Dr Poirier, le cas de cette résidence pour personnes âgées est un exemple de la nécessité d’agir rapidement lorsque des tests s’avèrent positifs. 

« Malgré notre intervention rapide, on a quand même eu la confirmation que d’autres résidents ont contracté le virus », a-t-il conclut.

Dans la même catégorie