/news/coronavirus

Baisse de 14 % de la rémunération des employés à «La Presse»

Agence QMI

Les employés de La Presse subiront une baisse moyenne de leur rémunération de 14 % en raison du ralentissement économique, a annoncé la direction du quotidien, jeudi.  

Ainsi, les salaires de tous les employés (syndiqués, cadres et membres de la haute direction) seront amputés de 10 % et les contributions de l’employeur au fonds de pension seront réduites temporairement.  

Le média écrit a mentionné par communiqué que le «marché publicitaire vit ainsi un ralentissement dramatique» en raison de la crise du COVID-19. Puisque la majorité de ses revenus sont liés à la publicité, La Presse connaît des moments difficiles.  

«Cette situation hors de l'ordinaire nous force à prendre des mesures exceptionnelles afin d'assurer la pérennité de La Presse», a affirmé Pierre-Elliott Levasseur, président de La Presse.  

Éprouvant déjà des ennuis financiers, La Presse disait être «en bonne voie d'atteindre l'équilibre financier en 2020», mais le fort ralentissement économique la pousse à agir, même si sa «stratégie demeure la même». 

Journée sombre chez Cogeco 

Ailleurs dans le monde des médias, Cogeco Média a procédé jeudi à la mise à pied de 130 de ses employés dans un contexte d’effritement des revenus publicitaires en raison de l’épidémie de COVID-19.    

C’est l’équivalent de 25 % de l’effectif de l’entreprise qui se retrouve donc sans emploi. 

Une douzaine de ces pertes d’emploi sont survenues dans la région de Québec.    

Cogeco Média est propriétaire de 23 stations de radio un peu partout dans la province, dont le 96,9 CKOI, le 98,5 FM et Rythme 105,7 à Montréal, ainsi que le FM93 à Québec.