/news/coronavirus

Des chiens dressés à la recherche du coronavirus au Royaume-Uni

Agence France-Presse

Close up shot of dog nose

keyshort - stock.adobe.com

Des chercheurs britanniques vont tenter de dresser des chiens pour détecter le nouveau coronavirus et repérer les personnes malades afin de contribuer à freiner la propagation de la maladie, a annoncé vendredi une association spécialisée.

• À lire aussi: Coronavirus: l'Australie veut tester un vaccin contre la tuberculose

• À lire aussi: Des bracelets pour lutter contre la COVID-19

L'association Medical Detection Dogs a expliqué travailler en ce sens avec la London School of Hygiene and Tropical Medicine (LSHTM) et l'université de Durham.

Les trois partenaires «ont entamé des préparatifs pour entraîner intensivement des chiens afin qu'ils soient prêts en six semaines à fournir un diagnostic rapide et non invasif vers la fin de l'épidémie». Ils ont également contacté le gouvernement pour lui expliquer comment le meilleur ami de l'homme pourrait s'avérer un allié précieux dans la lutte contre la pandémie.

L'association, qui a déjà formé des canidés à détecter des maladies comme le cancer, la maladie de Parkinson et des infections bactériennes, explique que le procédé serait le même pour apprendre aux chiens à repérer la COVID-19.

Il s'agira de leur faire renifler des échantillons et de leur apprendre à signaler quand ils l'ont trouvé. Les chiens sont en outre capables de détecter des changements subtils de température de la peau, et pourraient potentiellement indiquer si quelqu'un a de la fièvre.

Une fois dressés, les chiens pourraient être utilisés pour identifier des voyageurs contaminés par le virus à leur arrivée dans le pays ou être déployés dans d'autres espaces publics.

«Sur le principe, nous sommes sûrs que les chiens peuvent détecter la COVID-19. Nous étudions maintenant comment nous pouvons capturer en toute sécurité l'odeur du virus sur des patients et la présenter aux chiens», a expliqué Claire Guest, directrice et cofondatrice de Medical Detection Dogs, citée dans un communiqué.

«L'objectif est que les chiens puissent dépister n'importe qui, y compris ceux qui ne présentent pas de symptômes et nous dire s'ils doivent être testés», a-t-elle poursuivi.

Selon le professeur Steve Lindsay, de l'Université de Durham, «si la recherche réussit, nous pourrions utiliser des chiens pour détecter la COVID-19 dans les aéroports à la fin de l'épidémie pour identifier rapidement les personnes porteuses du virus. Cela aiderait à prévenir la réapparition de la maladie après avoir maîtrisé l'épidémie actuelle».