/buzz/homepage

«Moi, non plus je ne vais pas chez le coiffeur»

Agence France-Presse

Le président italien Sergio Mattarella s'est attiré vendredi la sympathie de ses compatriotes en confessant que lui non plus n'allait pas chez le coiffeur, du fait de la fermeture de tous les commerces non essentiels pour endiguer le coronavirus.  

Alors qu'il s'apprêtait à prononcer devant les caméras une allocution solennelle, le président, figure très respectée en Italie, toussote, s'éclaircit la voix et s'excuse, lorsqu'une voix hors champ, celle de son conseiller Giovanni Grasso, lui suggère d'aplatir une mèche rebelle.  

Le chef de l'État s'attaque alors la mèche en question sans trop de conviction, avant de lancer : «Eh Giovanni, moi non plus je ne vais pas chez le coiffeur...»  

L'allocution, une fois enregistrée, a été transmise à tous les médias, sans que cet échange non destiné à être diffusé soit coupé. Une erreur pour laquelle le palais du Quirinal, siège de la présidence, s'est ensuite excusé, mais qui a fait la joie des internautes : le hashtag #ehGiovanni est devenu viral.  

Dans son allocution, la deuxième depuis l'arrivée de la pandémie en Italie, Sergio Mattarella a lancé un appel aux dirigeants européens : «Tous doivent comprendre pleinement, avant qu'il soit trop tard, la gravité de la menace pour l'Europe».  

Sergio Mattarella, un Sicilien de 78 ans consensuel réputé pour sa mesure et sa simplicité, est très populaire en Italie.