/news/coronavirus

Quatre scénarios d’urgence sur la table à Montréal

TVA Nouvelles

Après avoir déclaré l’état d’urgence local sur son territoire, la Ville de Montréal se prépare déjà à l’application possible de mesures plus restrictives pour limiter la propagation du virus sur l’île.      

• À lire aussi: Montréal déclare l'état d'urgence local  

• À lire aussi: Évitez Montréal et l'Estrie, demande François Legault  

À la demande des autorités de santé publique du Québec, la Ville de Montréal a déclaré vendredi l'état d'urgence local sur son territoire.      

«La Ville n’est pas en confinement, ni quarantaine, ni aujourd’hui, ni demain», a précisé la mairesse Valérie Plante en conférence de presse.      

L’état d’urgence ouvre toutefois la porte à l’application de plusieurs scénarios déjà sur la table à la Ville de Montréal.      

L’un de ces scénarios prévoit que la Ville pourrait couper l’accès à l’île à tous les citoyens qui ne sont pas des travailleurs des services essentiels dans la métropole.       

Ce plan impliquerait le déploiement de quelque 270 policiers afin de contrôler l’entrée sur le territoire montréalais à partir des différentes traversées.  

La mairesse Valérie Plante s'est cependant montrée catégorique en point de presse : bien que ce scénario existe, la Ville espère ne pas avoir à l'appliquer. 

«Je ne veux pas commencer à mettre de l’avant des scénarios qu’on ne souhaite pas mettre en application, a-t-elle déclaré. Dans tous les cas, on est prêt et tout ça se fait en collaboration, depuis le début, avec la santé publique et avec le réseau de la santé du gouvernement du Québec.» 

  

GEN-COVID-19

Joël Lemay / Agence QMI

  

Gradation des actions      

François Legault a demandé vendredi aux Québécois d’éviter Montréal et, à l’inverse, aux Montréalais d’éviter de sortir de la métropole.      

Avec cet appel, le premier ministre a franchi le premier et le moins restreignant des quatre scénarios sur la table.      

Le deuxième prévoit le confinement partiel de certains quartiers «chauds» de la ville, notamment dans l’Ouest de l’île.      

Le troisième concerne la restriction de l’accès à l’île aux travailleurs des secteurs non essentiels.    

Le quatrième et dernier scénario prévoit une fermeture complète de l’île, y compris les ponts et le tunnel qui la relie à ses banlieues.      

Ce plan «de la dernière chance» fait face à une grande opposition, particulièrement de la part des membres des services d’urgence de la métropole, puisque plusieurs de ces travailleurs habitent à l’extérieur de Montréal.      

  

  

Selon ce scénario, la Ville a évalué la possibilité de réserver des chambres dans des hôtels pour héberger les travailleurs des services essentiels durant le confinement.      

Avec 971 cas confirmés, Montréal est de loin la région la plus touchée du Québec. Sur l’île, les secteurs du Centre-Ouest de l’île, comme Côte-Saint-Luc et Côte-des-Neiges, sont particulièrement à éviter.

Dans la même catégorie