/news/coronavirus

Situation inquiétante pour les pompiers montréalais

Agence QMI

Bloc pompier pompiers incendie

Photo d'archives, Agence QMI

Alors qu’un cinquième membre de leur regroupement a été déclaré positif au coronavirus, l'Association des Pompiers de Montréal (ADPM) est très préoccupée par la santé et la sécurité de ceux qui continuent de travailler en caserne.  

La contamination de pompiers œuvrant dans les casernes 41, 76 et 35 a entraîné l’isolement de 35 de leurs collègues.   

«Le confinement de certains pompiers a été également nécessaire après qu'ils eurent pratiqué une intervention d'urgence pour un malaise cardiaque sur un citoyen infecté, selon toute vraisemblance, par le coronavirus», a précisé le président de l'ADPM, Chris Ross, vendredi par voie de communiqué.   

Ce dernier craint maintenant une prolifération du virus parmi les pompiers montréalais. Une entente de principes avec la partie patronale permet depuis quelques heures à l'ADPM de prendre certaines mesures pour assurer la santé et la sécurité de ses membres.   

L’objectif premier de l’entente est d’assurer le maintien de personnel [en santé] en quantité suffisante pour assurer la prestation de services de première ligne.   

«Nous devons envisager le pire et anticiper la perte de plusieurs autres éléments», a tout de même reconnu M. Ross.   

«Nous traitons avec un phénomène à une échelle que nous n'avons jamais vue auparavant. Pour que nous puissions continuer à protéger les citoyens et citoyennes de Montréal, il faudra du courage, de la collaboration et des sacrifices de la part de mes membres.»   

L'entente de principes comprend plusieurs changements temporaires à la convention collective, notamment la suspension de tous les congés et vacances jusqu'au 30 juin.