/news/coronavirus

Canadiens coincés sur un navire au Panama: des discussions entre les deux pays

Agence QMI

Le gouvernement fédéral négocie avec les autorités du Panama pour que les Canadiens qui sont sur le navire «Zaandam», actuellement au large des côtes panaméennes, soient rapatriés au pays.

C’est ce qu’a fait savoir Justin Trudeau, interrogé samedi sur les quelque 250 Canadiens qui sont sur le «paquebot Zaandam» de la compagnie Holland America. Cette dernière a annoncé les décès de quatre personnes à bord en lien avec la COVID-19.

«Nous avons contacté le gouvernement panaméen et on travaille directement avec eux», a dit M. Trudeau.

«Beaucoup de familles ici se sentent anxieuses et veulent vraiment que les Canadiens qui sont à l’étranger soient ramenés à la maison. L'ensemble du personnel d’Affaires mondiales Canada se concentre sur cette tâche herculéenne», a-t-il ajouté.

Le ministre des Affaires étrangères a abondé dans le même sens. «Notre priorité est d'aider autant de Canadiens que possible bloqués à l'étranger en ces temps difficiles», a indiqué François-Philippe Champagne son compte Twitter.

Ce dernier a dit avoir été en contact avec le grand patron de la compagnie Holland America ainsi qu’avec le chef de la diplomatie du Panama.

«Des fournitures médicales ont maintenant été transférées sur le bateau», a-t-il ajouté.

Dans un communiqué, Holland America a fait savoir vendredi que 53 passagers et 85 membres d'équipage présentent des symptômes grippaux. De plus, au moins deux passagers du navire, qui compte environ 1800 personnes à son bord, ont été déclarés positifs au nouveau coronavirus.

Le «Zaandam» a quitté Buenos Aires le 7 mars et devait amarrer à San Antonio, au Chili, mais les autorités de ce pays ont refusé tout accostage.

Dans la même catégorie