/news/coronavirus

Opération «snowbirds» à la frontière

TVA Nouvelles

Québec prend les grands moyens pour que les «snowbirds» qui rentrent à la maison suivent les consignes. 

• À lire aussi: Bromont prend les grands moyens

• À lire aussi: Pierre Marcotte, un snowbird prudent de retour

Samedi, environ 400 «snowbirds» ont été interpellés aux trois postes de contrôle en Montérégie et en Estrie.

Tous ceux qui passent la frontière terrestre doivent répondre à certaines questions sur leur santé. 

«Avez-vous de la toux, madame? Avez-vous de la difficulté à respirer?» sont des questions des agents de la Sûreté du Québec maintes fois entendues. 

Enfin, on prend leur coordonnées. De cette façon, la Sûreté du Québec sait qui et à quelle date les individus sont revenus au pays.

Ce samedi, trois sites d'interception ont été déployés : un à Stanstead en Estrie, l'autre à Saint-Armand, et à Saint-Bernard-de-Lacolle. À peu près tous les véhicules sont arrêtés, à l'exception des camions.

Interrogés par TVA Nouvelles, plusieurs «snowbirds» semblaient déjà avoir prévu le coup. 

«Je me branche à ma maison. Ma femme reste est à la maison présentement. Tout est préparé pour que si j'ai de quoi, bien, je peux aller au sous-sol, puis j'ai aucun contact avec elle», affirme un homme rencontré.

Un autre homme, de retour avec sa conjointe, assure que tous les préparatifs sont fin prêts pour leur quarantaine à venir. 

«J'ai déjà deux gars qui sont à la maison. Hier, on a communiqué avec eux autres; ils ont fait l'épicerie. Puis on tombe en quarantaine», explique-t-il.

L’animateur Pierre Marcotte, qui a été rencontré par TVA Nouvelles lors de son entrée au Canada, a notamment témoigné du comportement de certains Américains.

«Les gens sont totalement inconscients. Ils se parlent proche, proche, proche, nez à nez et tout. Ça, j'ai eu de la difficulté à comprendre ça. Notre gouvernement prend ça beaucoup plus au sérieux, et c'est très bien, je pense», a-t-il souligné.