/news/coronavirus

ArcelorMittal poursuit en partie ses activités

Agence QMI

La division minière d’ArcelorMittal s’est finalement entendue avec le syndicat des Métallos pour poursuivre ses opérations, mais à un niveau réduit.

La production d’acier est jugée essentielle par le gouvernement, puisqu’elle contribue au bon fonctionnement de plusieurs secteurs, dont le transport et l’alimentation, a rappelé la multinationale par communiqué dimanche.

ArcelorMittal dit donc se conformer aux directives émises par le gouvernement du Québec, qui a annoncé la fermeture des services non essentiels jusqu’au 13 avril.

Les activités seront cependant réduites. Des mesures de distanciation sociale ont aussi été mises en place par ArcelorMittal afin «de limiter les interactions intercommunautaires et ainsi réduire les risques de propagation.»

«La protection de la santé et la sécurité de nos employés est un principe non négociable chez ArcelorMittal. L'annonce [de dimanche] envoie un message clair à nos employés: notre entreprise sera là pour vous pendant cette crise», a déclaré dans un communiqué Mapi Mobwano, le président-directeur général par intérim d'ArcelorMittal Exploitation minière Canada.

 À noter que cette décision ne touche que la branche minière de l’entreprise.

ArcelorMittal avait d’ailleurs annoncé vendredi la fermeture de l’un de ses deux complexes à Contrecoeur, en Montérégie. Le nombre d’employés touchés n’a pas été rendu public.

Dans une usine de Montréal, qui ne fait pas non plus partie de la branche minière, deux employés ont été infectés par le coronavirus.

Dans la même catégorie