/news/coronavirus

COVID-19: des vers marins à la rescousse des malades?

Agence QMI

Une société pharmaceutique française qui élève des millions de vers marins en Bretagne croit avoir en main une forme de remède qui permettrait de soigner les malades aux prises avec la COVID-19.

En effet, l'entreprise Hemarina a développé, ces dernières années, l'Hemo2life, un produit conçu avec l'hémoglobine de vers marins.

Le sang de ces invertébrés a la particularité de pouvoir transporter 40 fois plus d'oxygène que les globules rouges des humains. De plus, l'hémoglobine des vers marins a l'avantage d'être compatible avec tous les types de sang humain, a expliqué le président-directeur général d'Hemarina, Franck Zal, à la chaîne France Info.

Or, il s'avère justement que la COVID-19, dans ses cas les plus graves, dégénère en syndrome de détresse respiratoire aiguë. Permettre au sang de mieux transférer l'oxygène des poumons vers les tissus pourrait ainsi permettre de lutter contre la maladie.

Pour le moment, les médecins ne peuvent qu'utiliser des respirateurs artificiels pour tenter d'alléger les symptômes des patients les plus gravement touchés par la maladie.

Des essais cliniques pourraient s'amorcer dès cette semaine auprès de patients en détresse respiratoire en raison de la COVID-19. «Nous sommes en train de peaufiner le protocole avec des médecins réanimateurs et des pharmacologues. Je suis en contact avec eux plusieurs fois par jour», a expliqué M. Zal à France Info.

Le protocole d'essai est grandement accéléré par rapport à la normale. «Les autorités sanitaires semblent avoir compris qu'en temps de guerre, on se met à faire de la médecine de guerre», a imagé le PDG, toujours en entrevue avec France Info.

Hemarina, qui a développé son produit dans l'optique de faciliter les greffes d'organes en facilitant l'alimentation en oxygène des greffons, possède déjà 5000 doses d'Hemo2life en stock et pourrait en produire 30 000 en quelques semaines.

Dans la même catégorie