/news/coronavirus

Démence et isolement : que faire?

TVA Nouvelles

Les mesures d’isolement préventif ne sont pas faciles à vivre pour personne, mais elles peuvent être particulièrement éprouvantes pour les personnes qui souffrent de démence. 

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: Les précautions à prendre dans vos déplacements

La situation est compliquée par l’interdiction des visites en CHSLD, adoptée pour protéger les personnes âgées particulièrement vulnérables au nouveau coronavirus il y a maintenant deux semaines. 

Céline B. s’inquiète pour sa mère de 94 ans, dont les symptômes neurocognitifs empirent de jour en jour. «Elle ne comprend pas pourquoi ses enfants ne vont plus la voir», donne-t-elle en exemple. Que faire pour améliorer la situation?

Paul Langevin, psychologue, insiste qu’il faut absolument briser l’isolement de sa mère. Être en contact régulier par téléphone est un bon premier pas. Mais en plus des appels, serait-il possible d’utiliser un logiciel de vidéoconférence, comme Skype? 

On ignore si la mère de Céline loge dans une résidence, mais au vu de sa condition, ce ne serait pas étonnant. Dans ce cas, des préposés pourraient l’aider à démarrer Skype afin qu’elle conserve un lien visuel avec ses proches.

«Ça va être très difficile, il ne faut pas se le cacher. Mais il faut appeler souvent.»

Pour les réponses à d’autres questions, visionnez la vidéo ci-haut. 

Dans la même catégorie