/news/coronavirus

Des craintes d'épidémie causent une émeute dans une prison

Agence France-Presse

 Une émeute a éclaté dimanche dans une prison abritant 2000 détenus en Thaïlande, provoquée par la rumeur d'une épidémie de COVID-19 dans l'établissement.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: 838 morts en 24 heures : l'Espagne espère atteindre le pic de la contagion

Certains détenus en ont profité pour s'enfuir de la prison de Buriram, a précisé le ministère de la Justice. Sept ont été arrêtés.

Des médias locaux ont diffusé des images d'une fumée noire s'échappant de la prison, située dans le nord-est du pays.

Il y avait un groupe de prisonniers qui ont tenté de s'échapper et qui ont causé du désordre (...) notamment en incendiant des installations, a dit Narat Sawetana, directeur général de l'administration pénitentiaire.

Un groupe de détenus condamnés à perpétuité a créé de l'agitation auprès d'autres prisonniers en répandant la rumeur que l'établissement était touché par l'épidémie de virus, a précisé le ministre de la Justice Somsak Thepsutin.

Le fait est qu'aucun des prisonniers de Buriram n'a été infecté - ils n'ont lancé cette rumeur que pour trouver des soutiens, a affirmé le ministre, précisant que la cafétéria et les parloirs faisaient partie des installations incendiées.

Des psychologues ont été déployés pour rassurer les prisonniers après que certaines rumeurs se sont propagées à propos d'une épidémie de COVID-19. La situation est sous contrôle, selon les autorités.

La Thaïlande a enregistré 1388 cas de contamination au nouveau coronavirus, dont sept ont mené à des décès.

Deux détenus au moins ont contracté le virus dans le pays.

Pour empêcher sa propagation dans les prisons, les autorités ont décidé de suspendre les visites et placent les nouveaux détenus en quarantaine pendant quatorze jours.

Un mouvement de panique similaire suscité par l'épidémie a créé une émeute dimanche dernier dans une prison de Bogota, en Colombie, qui a entraîné la mort de 23 détenus.