/news/coronavirus

Trudeau annonce plus de 200 M$ pour les organismes communautaires

TVA Nouvelles

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé, dimanche matin, plus de 200 millions $ pour aider les enfants, les aînés et les plus démunis à faire face à la pandémie.  

Les refuges pour sans-abri recevront 157,5 millions $, alors que les centres venant en aide aux personnes victimes de violence auront droit à une aide additionnelle de 50 millions $, a annoncé M. Trudeau lors de son point de presse quotidien devant sa résidence de Rideau Cottage, à Ottawa.  

Ces organismes doivent s'adapter afin de continuer à prodiguer des services malgré la propagation du coronavirus. Ils pourront utiliser les fonds en fonction de leur besoin, que ce soit «en prévention, en gestion, pour des équipements de protection, pour acheter des barrières afin de faire respecter la distanciation sociale ou pour payer des chambres d'hôtel», a donné en exemple le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Ahmed Hussen.  

 

Aussi, 7,5 millions $ seront investis pour financer l'embauche et la formation d'intervenants et de bénévoles travaillant pour la ligne téléphonique Jeunesse, J'écoute, vers laquelle les jeunes peuvent se tourner pour discuter des problèmes qu'ils éprouvent vis-à-vis de la pandémie.  

De plus, 9 millions $ seront versés à Centraide pour financer des services venant en aide aux aînés en ce temps de pandémie, par exemple en faisant l'épicerie à la place des personnes âgées.  

M. Trudeau a lancé un appel aux bénévoles. «S'il vous plaît, donnez à votre organisation favorite ou offrez de votre temps», a-t-il dit alors que de nombreuses organisations communautaires sont très sollicitées en ce temps de crise.  

Pas de militaires «pour le moment»  

Interrogé sur la possibilité de voir des militaires être déployés sur le terrain pour venir en aide aux autorités locales, par exemple en faisant respecter des règles de confinement, le premier ministre a assuré qu'aucun déploiement n'est prévu.  

«Il n'y a pas de plan en ce moment pour effectuer des opérations au Canada avec les Forces armées», a assuré M. Trudeau.  

«Les membres des Forces armées seront toujours là pour aider les gens qui en ont besoin au Canada. On est toujours prêts et on regarde plusieurs scénarios. On n'est pas rendus là aujourd'hui. On va continuer nos discussions avec les provinces», a poursuivi le premier ministre en ajoutant que son gouvernement «ne ferme pas la porte» à un éventuel déploiement militaire.  

Au Québec, la province qui compte le plus grand nombre de cas de COVID-19, les autorités ont commencé à envisager la possibilité de placer en quarantaine partielle l'île de Montréal.  

«On ne va pas avancer d'hypothèses. [...] On va prendre ça un jour à la fois», s'est toutefois contenté de répondre M. Trudeau lorsqu'interrogé directement sur la possibilité d'un déploiement au Québec ou ailleurs au pays.  

Trudeau toujours en isolement  

Par ailleurs, Justin Trudeau a affirmé qu'il doit toujours demeurer en isolement même si sa conjointe, Sophie Grégoire Trudeau, est officiellement guérie après avoir contracté la COVID-19.  

«Théoriquement, j'aurais pu l'attraper il y a quelques jours à peine. C'est pourquoi je dois poursuivre l'isolement», a-t-il affirmé.  

Selon lui, travailler de la maison en télétravail ne nuit pas à sa capacité à diriger le pays.  

Pâques et Ramadan  

Le premier ministre Trudeau et l'administratrice de la Santé publique du Canada, Dre Theresa Tam, ont, de nouveau, appelé les Canadiens à s'isoler autant que possible.  

La Dre Tam a aussi mis en garde contre les rassemblements religieux qu'amèneraient normalement la fête de Pâques, le 12 avril, et le début du Ramadan, le 23 avril.  

«J'appelle les chefs religieux à participer aux efforts du Canada sur la distanciation sociale pour aplanir la courbe», a-t-elle affirmé en conférence de presse.