/news/coronavirus

Le CHU Sainte-Justine avait prévu le coup

TVA Nouvelles

Le Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine a commencé dès le mois de janvier à faire l’inventaire de ses stocks et aussi des réserves pour affronter l’épidémie de COVID-19.

C’est en effet à ce moment que le service de l’approvisionnement s’est dit qu’il fallait du matériel et qu’il en fallait suffisamment si des ruptures de stock devaient avoir lieu.

TVA Nouvelles a eu accès à l’entrepôt, dont le lieu est gardé secret pour des questions de sécurité, où est entreposé le matériel nécessaire aux différents services de l’hôpital.

«Nous nous sommes adressés aux services de l’urgence, de la radiologie, au bloc opératoire pour leur demander ce qu’il leur fallait pour faire rouler l’hôpital au minimum s’il devait y avoir des ruptures d’inventaire», explique l’adjoint au directeur approvisionnement et logistique du CHU Ste-Justine, Saâd Benguerrah.

Environ 800 produits ont été identifiés comme prioritaire pour soigner correctement les malades, protéger le personnel et lutter du mieux possible contre le nouveau coronavirus.

«Il a fallu se restreindre à un certain nombre de produits, car nous n’avions pas la capacité de tout stocker. Nous avons dû faire appel à un autre de nos établissements pour pouvoir stocker notre matériel», précise M. Benguerrah.

«Aujourd’hui, il y a des produits qui tombent en pénurie. Notre stratégie fonctionne bien. Nous arrivons à alimenter le CHU Sainte-Justine avec des produits qui ne sont pas présents sur le marché.»

Si le CHU Sainte-Justine semble avoir suffisamment de matériel, certains professionnels de santé s’inquiètent du manque de matériel qui les guette dans certaines régions.