/news/coronavirus

Vous avez des questions sur la COVID-19? Nos experts y répondent

TVA Nouvelles

Tous les jours, nos spécialistes répondent à vos interrogations en lien avec le nouveau coronavirus.  

• À lire aussi: On répond à vos questions sur la COVID-19  

• À lire aussi: Toutes les réponses à vos questions sur la COVID-19  

• À lire aussi: Nos experts répondent à vos questions sur la COVID-19  

• À lire aussi: Vos questions, nos réponses  

• À lire aussi: Vous avez des questions? Nos experts y répondent  

Posez-nous vos questions en santé et en économie et nous y répondrons en direct à 16h30 sur les ondes de LCN. Envoyez-les par courriel à nouvelles@tva.ca ou par téléphone au 514 370-3222.   

«J'ai 78 ans et j'habite dans ma maison. Puis-je faire des balades en voiture ou à vélo dans ma région?» Yvette

«On vous demande de rester à la maison ou votre appartement. Évitez les balades en voiture ou à vélo. La meilleure précaution, c’est de rester à la maison.» - Diane Lamarre, pharmacienne et analyste de «La Joute» 

«Ma fille a un bébé de 4 mois, elle habite à 2 heures de route de chez nous. Lorsque le bébé aura eu ses vaccins, est-ce que c'est prudent qu'elle vienne habiter chez nous avec son conjoint si nous respectons les mesures d'isolement?» - Claire

«On essaie d’éviter. Si on n’en fait qu’un et qu’on s’assure qu’on désinfecte et qu’on lave les mains correctement. Parfois, avec un bébé de quatre mois, on a besoin de répit, les grands-parents peuvent aider. Il faudrait éviter de faire des allers-retours.» - Diane Lamarre, pharmacienne et analyste de «La Joute» 

«Est-ce qu'une personne de Montréal qui est arrivée en Gaspésie le 27 mars en autobus doit s'isoler pour deux semaines?» - Hectorine

«L’autobus est un milieu fermé, de promiscuité. Ça dépend donc de si cette personne est à risque. Sinon, si elle n’a eu aucun contact, bien désinfecter et être attentif aux symptômes. Il est important de garder les deux mètres de distance.» - Diane Lamarre, pharmacienne et analyste de «La Joute» 

«En 2009, j'ai reçu le vaccin contre la grippe H1N1. Est-ce que ça peut m'aider à combattre la COVID-19?» - André

«Malheureusement, ce n’est pas la même famille de virus. Ça ne peut pas vous aider.» - Diane Lamarre, pharmacienne et analyste de «La Joute» 

«Qui peut se faire tester présentement? Toute personne qui présente des symptômes ou seulement celles qui reviennent de voyage et qui ont des symptômes?» - Christiane  

«Des gens qui ont des symptômes, surtout la fièvre et des difficultés respiratoires. On ne se rend pas à l’urgence ou à la clinique, on appelle au 1 877 644-4545 et on jugera avec un questionnaire si on doit vous conduire vers une clinique désignée et là on vous fera passer le test selon vos symptômes et votre historique.» - Diane Lamarre, pharmacienne et analyste de «La Joute»  

«J'ai un problème d'eczéma quand je me lave les mains trop souvent. Devrais-je porter des gants en latex?» - Pierre-Antoine   

«C’est pour ça qu’on dit de laver avec de l’Eau et du savon que de l’alcool qui assèche la peau. Vous pourriez mettre des gants, il y a un hydratant qui contient du céramide, ça existe en savon et en crème, avant de vous coucher appliquez de façon importante cette crème.» - Diane Lamarre, pharmacienne et analyste de «La Joute»  

«Si le savon est assez bon pour nettoyer nos mains, les fruits et légumes et les vêtements potentiellement porteurs du virus, pourquoi proposez-vous des lingettes alcoolisées et de l'eau de javel pour les autres objets?» - Michelle Lachance  

«Le savon est fait pour travailler sur les surfaces vivantes, comme la peau et les muqueuses. Le désinfectant pour les surfaces inertes, planchers et comptoirs. Le savon tue du virus sur nos mains à condition de l’utiliser pendant au moins 20 secondes avec de l’eau chaude. Les désinfectants vont diminuer la masse critique sur les surfaces inanimées.» - Diane Lamarre, pharmacienne et analyste de «La Joute»  

«J'habite un immeuble à logements. Si un de mes voisins est infecté, serons-nous officiellement avisés et devrait-il y avoir des mesures de salubrité supplémentaires dans les aires communes?» - Valérie  

«Pour l’instant, il n’y a pas d’obligation d’informer. C’est pour ça qu’on demande à chacun de sortir le moins possible et de toucher le moins possible. De considérer que les aires communes peuvent avoir été infectées.» - Diane Lamarre, pharmacienne et analyste de «La Joute»

Dans la même catégorie