/news/coronavirus

Équipement médical de fortune: le message passe-t-il?

TVA Nouvelles

Des infirmières d’un hôpital de la Rive-Sud utiliseraient des visières de fortune afin de se protéger de la COVID-19 dans l’exercice de leurs fonctions, selon ce qu’a appris TVA Nouvelles.  

• À lire aussi: Une pénurie de certains équipements d'ici 3 à 7 jours  

En prenant connaissance de cette information, Danielle McCann, ministre de la Santé du Québec, a assuré qu’elle maintiendrait son suivi auprès des établissements de santé afin qu’il n’y ait pas de pénurie d’équipement de protection pendant la pandémie du nouveau coronavirus.  

McCann s’est dite au fait de la page web intitulée « Je dénonce » et lancée par le syndicat des infirmières québécoises, la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), où sont recueillis les témoignages de soignantes inquiètes de leurs conditions de travail face à la COVID-19  

« Les visières de protection, on en a commandé, on en a un certain nombre. Des visières, ça se désinfecte. Je vais m’informer et je vais y voir, il faut absolument que du matériel, il y en ait suffisamment », a déclaré la ministre McCann lors de la mise à jour quotidienne du gouvernement provincial sur la propagation du coronavirus, mardi.  

« Il n’y a pas de raison d’y avoir de visières de fortune dans n’importe quel hôpital du Québec », a-t-elle ajouté.  

Auparavant, le premier ministre François Legault annonçait qu’une pénurie d’équipements médicaux pourrait se faire sentir dans la semaine à venir et implorait le personnel soignant d’utiliser ce matériel seulement lorsque la situation l’exige.  

Le message envoyé se fait-il entendre? La FIQ soulève qu’il y a possiblement un problème ou une distanciation entre ce que le gouvernement dit et l’application qui se fait. Sans exclure ce scénario, la ministre McCann dit tenir à la sécurité des intervenants en milieu hospitalier, en se tenant « au courant » pour aider les établissements et « protéger notre personnel soignant. »  

« J’ai parlé à toutes les centrales syndicales, dont la FIQ. Ce que je dis maintenant, c’est que non seulement il faut aplatir la courbe, il faut aussi aplatir la structure, a expliqué la ministre. Ce que je veux dire, c’est qu’on a de grandes organisations et il faut se rapprocher du terrain, avoir un processus clair quant au matériel et aux protocoles. »  

« Effectivement, il peut y avoir certains endroits au Québec où il peut y avoir des améliorations à faire, a-t-elle indiqué. On est en train de faire des choses à la vitesse de l’éclair que, dans le passé, on aurait fait en un mois. »  

Les déclarations de la ministre McCann, au fait de la mise en ligne du site « Je dénonce », s’adressaient à la FIQ, mais aussi à la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) et à la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ), entres autres.  

Dimanche, il était relayé que le fabricant d'équipements de hockey Bauer vendrait 300 000 visières médicales au ministère de la Santé.   

Bauer a obtenu le feu vert des autorités sanitaires pour produire des visières à son usine de Blainville, sur la Rive-Nord de Montréal. L’équipementier allait produire entre 10 000 et 15 000 visières destinées à protéger les professionnels de la santé, un nombre qui grimpera jusqu'à 50 000 lors des semaines suivantes.