/news/coronavirus

Excès de vitesse en hausse sur le pont Samuel-de-Champlain

Guillaume Pelletier | 24 heures

Habituellement engorgé aux heures de pointe, le pont Samuel-De Champlain était pratiquement désert vers 9 h le lundi 30 mars 2020.
PHOTO GUILLAUME PELLETIER/24 HEURES/AGENCE QMI

GUILLAUME PELLETIER/24 HEURES/AGENCE QMI

Habituellement engorgé aux heures de pointe, le pont Samuel-De Champlain était pratiquement désert vers 9 h le lundi 30 mars 2020. PHOTO GUILLAUME PELLETIER/24 HEURES/AGENCE QMI

La circulation sur le pont Samuel-De Champlain est devenue si fluide aux heures de pointe que certains automobilistes ne se gênent pas pour rouler au-dessus de la limite de vitesse permise.

• À lire aussi: EN VIDÉO | Le pont Champlain se transforme en arc-en-ciel géant et c’est magnifique

Vers 9 h lundi matin, à peine une quinzaine de voitures circulaient sur le pont Samuel-De Champlain en direction de Montréal. En temps normal, les véhicules sont collés pare-chocs à pare-chocs à cette heure.

Le «24 Heures» a pu constater que certains automobilistes roulaient à ce qui semblait être une vitesse de 120 km/h sur le pont alors que la limite y est fixée à 80 km/h. Même situation sur l'autoroute Bonaventure où la limite de vitesse indiquée est de 70 km/h.

La fermeture des écoles et des entreprises et commerces jugés non essentiels par le gouvernement Legault amène ce genre de situation unique que personne n'aurait crue possible il y a un mois.

La Sûreté du Québec (SQ) a confirmé avoir remis plus de constats d'infraction à des automobilistes qui ne respectaient pas la limite de vitesse les jours de semaine sur le pont depuis la mi-mars. Le corps policier n'est toutefois pas en mesure de chiffrer cette augmentation.

«Les excès de vitesse demeurent la cause numéro un de décès sur les routes», a rappelé la sergente Audrey-Anne Bilodeau, porte-parole de la SQ. Cette dernière tient à souligner que les policiers tiennent quotidiennement des opérations radar sur cet axe routier.

Voies réservées

Depuis le 24 mars, les autobus n'ont plus besoin d'emprunter les voies réservées du pont Samuel-De Champlain puisque la circulation est fluide. Celles-ci sont plutôt utilisées par les patrouilleurs de la SQ pour leurs opérations de contrôle de vitesse.

«Dès que le trafic reviendra à son cours normal, les voies réservées sur accotement seront à nouveau réservées pour les autobus selon l’horaire en vigueur avant la crise (de la COVID-19)», a expliqué par courriel le directeur des opérations du Groupe Signature sur le Saint-Laurent, Martin Chamberland.

Si un accident perturbe la circulation sur le pont, les voies réservées pour bus seront remises en service pour permettre le passage des autobus, le temps que la situation se replace.