/news/coronavirus

La frontière canadienne n'est pas près de rouvrir

Agence QMI

PHOTO COURTOISIE/Aéroport de Montréal

Les touristes, les gens d'affaires et les artistes d'un peu partout dans le monde ne remettront pas de sitôt les pieds au Canada, la frontière devant demeurer fermée pour encore trois mois.

• À lire aussi: Plus de morts aux États-Unis qu'en Chine  

• À lire aussi: Manque d'intervention à la frontière, déplore le syndicat  

Le 16 mars dernier, Ottawa a annoncé la fermeture des frontières à tous les voyageurs internationaux en provenance d'ailleurs que des États-Unis. La mesure est en vigueur jusqu’au 30 juin prochain, en vertu d’un décret. Des exceptions ont été accordées seulement pour les Canadiens rentrant au pays, les voyages jugés essentiels et le personnel diplomatique.

Ainsi, aucun touriste ne pourra venir au pays en provenance de partout dans le monde - exception faite des États-Unis - pour les trois prochains mois.

La frontière avait ensuite été fermée aux Américains, à partir du 21 mars, selon un autre décret en vigueur cette fois pour une période initiale de 30 jours, renouvelable.

Les organisateurs de grands événements et de festivals qui gardaient espoir d'un retour à la normale à la fin du printemps risquent de ne pouvoir compter sur la présence de vedettes internationales.

D'ailleurs, le festival Santa Teresa, qui devait se tenir du 15 au 17 mai à Sainte-Thérèse et comptait notamment sur la présence du groupe russe Pussy Riot, a déjà annoncé la semaine dernière son annulation. Les organisateurs ont justifié leur décision en évoquant les mesures de confinement, mais aussi les interdictions d’entrer au pays pour les non-résidents et les voyageurs internationaux.

À Toronto, le maire John Tory a annoncé, mardi, que tous les événements à grand déploiement et festivals prévus dans sa ville d'ici le 30 juin sont annulés.